Banner
Banner
Banner

[TEST] EyeOS, l’OS web du futur ?

Par - le février 21st, 2010

Cet article est une archive ré-éditée en raison de l’intérêt soulevé lors de sa première parution.

[MAJ du 09/02/09] Suite au commentaire péremptoire d’Anaël, de l’équipe EyeOS, je mets à jour cet article. Merci à Anaël d’avoir pris le temps de lire ce billet et de l’avoir commenté (j’en profite pour féliciter l’ensemble de la communauté qui travaille sur cette solution). Je ne suis pas en tous points d’accord avec Anaël (notamment en terme de sécurité) mais il fallait effectivement rectifier quelques informations inexactes de ma première analyse  :

Je vous ai déjà parlé précédemment d’EyeOS. Pour rappel, EyeOS est une sorte de système d’exploitation en ligne. Pour l’utiliser, il vous suffit de vous authentifier en ligne et de vous connecter via votre navigateur web habituel.

logo-eyesos Je vous propose aujourd’hui un petit test avec photos et vidéo dans la suite :

1. Connexion

Pour commencer, nous allons sur le site de EyeOS et sélectionnons le bouton MY EYEOS dans le bandeau de menu :

my_eyeos Il va alors vous être demandé de vous authentifier ou de vous créer un compte.

eyeos-authLa création est simple et rapide, vous devez juste choisir un nom d’utilisateur et un mot de passe. Nous nous authentifions donc donc pour arriver dans notre bureau/OS. Notez qu’il faut aussi choisir la langue voulue lors de son authentification (actuellement, seul l’anglais est proposé). [MAJ] Une vingtaine de langues sont proposées à l’inscription et à la connexion. (sur la version en téléchargement, les packs de langues s’installent séparément)

2. Session EyeOS

Votre système virtuel se compose de quatre éléments principaux : une dock barre d’applications, un menu pour éditer vos préférences ou encore vous déconnecter, un gadget de raccourcis vers les applications les plus courantes et enfin un bureau avec des icônes pour lancer vos applications favorites ou encore une barre des tâches si vous lancez plusieurs applicatifs en simultanés (oui, EyeOS est multi-tache!)

desktop

Le tout est glossy, avec de jolis effets graphiques…

3. Applicatifs installés

Voyons, par catégorie, les applicatifs proposés :

 

Favorites

La catégorie Favorites vous renvoie simplement vers les applicatifs les pus utilisés.

Favorites

Office

Office assure la fourniture des applicatifs qui vous seront utiles pour travailler : un explorateur de fichier, une suite bureautique (traitement de texte, tableur et visionneuse de diaporamas) sommaire  mais suffisante pour dépanner, un calendrier et un gestionnaire de contacts.

Office

Network

La vie du web n’est pas négligée avec EyeOS. Un client IRC, FTP, Mail&messaging inter, un navigateur web et un lecteur de flux RSS vous sont proposés. Le client web est très léger mais comprend nativement les plugins qui vous seront nécessaires pour naviguer tranquillement. Il est aussi possible de lire des vidéos youtube/dailymotion, etc. avec ce navigateur.  [MAJ] Il n’y a pas encore de client IRC intégré à EyeOS, seulement un client de messagerie interne. Le navigateur proposé est basé sur un élément HTML appelé “iframe”. C’est en fait une sorte de fenêtre dans la fenêtre. C’est le navigateur de l’utilisateur qui affiche et envoi les requêtes pour les pages. Tous les éléments de navigation utilisés (cookies, plugins Flash/Java/etc.) sont donc ceux du navigateur (réel) qui affiche la page.

network

Accessories

Avec accessories, EyeOS vous propose quelques outils qui dépannent comme une calculette et un éditeur de texte, type notepad, mais aussi la gestion de vos widgets.

accessoires 

Games

Vous trouverez ici un jeu d’échec et un Tetravex.

games 

Système

Ici, on retrouve un outil qui “sauve des vies” : un Process Manager. EyeOS n’est pas infaillible et un de ses applicatifs peut montrer un signe de faiblesse. Il suffit alors de tuer le processus concerné pour le relancer.

system process

On peut aisément retrouver les habitudes que l’on a pris avec son OS “conventionnel”.

 Places

Avec l’onglet Places on est directement redirigé vers des raccourcis de dossiers EyeOS : votre home folder, votre bureau mais aussi un dossier public et un privé.

Comme nous le constatons, EyeOS est vraiment complet. L’ensemble des applicatifs proposé reste assez sommaire, ce qui suffit pour un usage très général. Ce qui frappe le plus c’est la légèreté constatée. L’avantage de ce genre de solution? C’est le serveur sur lequel les applications sont hébergées qui travaille et non le poste. Du fait, quelle que soit votre configuration, vous aurez le même sentiment de rapidité d’exécution. C’est un atout non négligeable si vous voulez, par exemple, travailler depuis un abonnement 3G!

places

4. Paramétrage

Via le menu préférences>systèmes préférences, il est possible de personnaliser, pour votre session EyeOS, votre compte utilisateur, votre interface (fond d’écran et thème) et vos préférences systèmes.

pref-sys

Plusieurs thèmes sont proposés dont, par exemple, des thèmes inspirés des systèmes Vista ou Ubuntu. Il suffit de choisir le thème en question et de redémarrer votre session pour qu’il s’applique. Des thèmes sont rajoutés au fur et à mesure par l’équipe EyeOS.

th_ubuntu

th-vistaBeaucoup de paramètres d’interface et de logiciels sont personnalisables et préservés lors de la fermeture/réouverture de session.

Il est possible depuis le menu préférences>applications, de rajouter de nouvelles applications (un peu comme le ajouter/supprimer des logiciels de Debian) et de personnaliser votre dock barre. Là encore, l’équipe EyeOS rajoute petit à petit de nouvelles applications.

On peut également, depuis le menu préférences>Launch App, exécuter les programmes directement en tapant leurs commandes (paramétrables depuis les préférences systèmes).

lauch-app 

Là encore, on retrouve ses marques par rapport à un OS “conventionnel” de Microsoft, Apple ou du monde Linux!

5. Compatibilité

use-open-standards

Un des atouts de la solution EyeOS réside dans sa compatibilité multi-OS. Reposant sur une base web JAVA, EyeOS peut être lancé depuis n’importe quel navigateur gérant le JAVA. [MAJ] EyeOS est basé sur la technologie AJAX (web 2.0) et peut être lancé  depuis n’importe quel navigateur gérant l’AJAX. Le système est développé en PHP et utilise AJAX pour interagir avec la page sans la recharger. C’est un mélange de XML et Javascript.

Pour mes tests, j’ai fait fonctionner de façon totalement analogue ma session EyeOS sous Internet Explorer et Firefox, sous Windows XP et gOS (qui pour rappel est une distribution Linux dérivée de Ubuntu, elle-même issue d’une Debian). Un vrai bon point !

[MAJ] De plus,  le produit est  librement téléchargeable et installable sur son propre serveur. On a alors strictement la même chose que ce qui est proposé sur le site d’eyeos.

Un autre atout de compatibilité est le support des faibles résolutions. Pour illustrer ce fait, j’ai également testé EyeOS sur mon EeePC 701. Celui-ci a un écran 7” qui affiche une résolution de 840×480. Et bien, même s’il faut parfois scroller, comme lors de la navigation sur les sites non optimisés pour les faibles résolutions, l’usage de sa session en ligne est abordable.

Comme le montre ces quelques copies d’écran, EyeOS passe correctement. Toutefois, pour une navigation facilitée, il est préférable de passer son navigateur en mode plein écran (touche F11).

eOS1

Sous gOS et Firefox, bien qu’en faible résolution, la connexion est possible et aisée.

eOS2

L’utilisation en mode classique, elle, s’avère bien plus difficile!

eOS3Toutefois, en mode Plein écran, l’utilisation de EyeOS ne pose vraiment aucun problème.

 

La légèreté de EyeOS, déjà précédemment soulignée, prend dans ce cas tout son sens. Le Celeron 900Mhz de l’EeePC ne pose pas le moindre problème et la faible configuration ne ralentira en rien le fonctionnement de EyeOS! Pour preuve cette courte vidéo (faite de mon téléphone, ne me tenez donc pas rigueur de la qualité svp, merci!) :

 

6. Limites de la solution

EyeOS est une solution complète et très aboutie. Par contre, il faut reconnaître que si elle est particulièrement stable,  elle a quand même quelques points négatifs.

L’idée même de cette solution est très figée. Le temps de l’OS en ligne qui remplace votre système n’est pas encore arrivé avec EyeOS : avec peu de logiciels et une impossibilité de l’utilisateur d’en rajouter d’autres que ceux de la bibliothèque EyeOS, on se retrouve étriqué dans un OS très minimaliste. Bon, il faut dire qu’EyeOS  fait déjà du très bon travail et propose pas mal d’applicatifs, et en ajoute régulièrement de nouveaux. Mais tant que les majors de l’informatique ne se pencheront pas réellement sur l’OS en ligne nous ne pourrons pas vraiment retrouver notre compte avec les solutions tierces actuellement proposées.

[MAJ] Le projet EyeOS comprend une communauté de contributeurs dans de nombreux domaines (traduction, développement, thèmes, wiki, etc.). On peut via http://www.eyeos-apps.org télécharger de nombreuses applications supplémentaires. Cela nécessite néanmoins d’avoir son propre serveur.

Une question posée par ma femme illustre la situation :  “ça veut dire que je peux installer sur ma session mes jeux et  jouer de n’importe quel poste avec mes paramètres ?”

Pour répondre simplement, non, on ne peut pas installer sur sa session EyeOS un logiciel téléchargé sur Internet, ou depuis un CD-Rom d’installation. D’ailleurs, je crains que le problème des licences rende longtemps difficile le franchissement de ce cap!

Un autre problème de taille rencontré avec la solution EyeOS est que le navigateur intégré ne permet pas d’enregistrer de cookies. Alors exit les webmails et sites avec authentifications… Et ca, il faut le dire, ca hôte une grosse partie de l’intérêt de la solution tout en ligne!

Le dernier point noir reste encore et toujours le risque lié à l’Internet : nos données seront-elles complètement en sécurité? que faire en cas de coupure web? que se passera-t-il si EyeOS fait faillite? Ces questions reviennent éternellement quand le sujet du déport de tout ou partie de ses services sur Internet est abordé!

[MAJ] Il est vrai que la crainte de la faillite d’une institution et d’un produit open source est peu probable. Là où mon opinion diverge d’avec celle d’Anaël, c’est sur le point de la sécurité. Je le cite :

“Mais puisque tu dis te préoccuper de la sécurité des données, tu devrais noter qu’il n’existe pas que le service eyeOS, mais aussi le produit, librement téléchargeable et installable sur son propre serveur.”

Pour moi la force de cette solution et sa possibilité d’ouverture vers le grand public réside dans le fait d’avoir une session disponible en ligne. Tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir un serveur et un hébergement web. Je pense que des services de mise à disposition de serveur EyeOS fleuriront à terme chez nos hébergeurs  mais l’user lambda voudra tester et profiter du service EyeOS sur le site d’EyeOS comme il peut profiter de son webmail sur le serveur de son fournisseur de mail!

Conclusion

En conclusion je dirai donc qu’EyeOS est sans équivoque une des solutions d’OS en ligne les plus évoluées, stables et simples d’utilisation. La prise en main est intuitive et la grande rapidité de fonctionnement est très plaisante.

logo-eyesosC’est dommage que le caractère figé de ce genre de solution en ligne, avec les dangers que l’Internet implique, nous ralentisse pour un usage quotidien complet . Toutefois, au vu du travail abattu par les éditeurs tel que ceux d’EyeOS, on peut espérer que bientôt les OS en ligne seront une réelle et puissante alternative du monde informatique!

Petit bonus, une vidéo faite avec Xvidcap de EyeOS. (Je suis désolé pour la perte de qualité avec le passage sous youtube et ses faibles résolutions!) :

 

Tags: , , , , , , , , ,

Laissez un commentaire

Catégorie(s): Software, Tests