Banner
Banner
Banner

[TEST] Pinta 0.1, le Paint .net à la sauce GTK

Par - le mars 12th, 2010

Faire une retouche d’image de base ne nécessite pas nécessairement l’usage de client ultra lourd et complexe tel que le serait Adobe Photoshop ou son pendant libre The Gimp. Sous Windows, Paint .net offre dans ce domaine des possibilités plus avancées que le très basique Paint.

paintnet

Jonathan Pobst, a, pour sa part, fait le constat qui est le suivant : Linux n’a pas son Paint .net ! Partant de ce constat, il entama le développement de Pinta. Pinta est une copie de Paint .net (du moins à la base le projet s’en est largement inspiré), libre et développée pour la plateforme gtk sous licence MIT X11.

pinta-logo

Je vous propose aujourd’hui de faire une brève découverte de Pinta :

Développé pour la plateforme gtk, Pinta est compatible avec une majorité des systèmes d’exploitations : Linux (Ubuntu, openSUSE, Arch Linux et Pardus Minux), Mac et Windows.

multios

Pour les développeurs qui souhaiteraient s’attaquer au code de Pinta, les sources sont aussi en accès au téléchargement.

githubLe fonctionnement de Pinta sous Windows impliquera l’installation de gtk# .net et de mono. Pour ce test, j’ai utilisé Pinta sur un Windows 7. Pour ce faire, après avoir installé gtk#, on télécharge le *.zip de Pinta, on l’extrait et on exécute le *.exe. Rien de bien méchant même si un installeur serait le bienvenu.

pintazip

L’interface de Pinta est très sobre et assez intuitive. Certains lui reprocheront que sa simplicité s’accompagne par un nombre faible de fonctionnalités, mais c’est là aussi l’objectif de Pinta : un client léger, puissant et intuitif.

pinta1

Pour se faire une idée, en comparaison, voici une copie d’écran de Paint .net :

paintnet_sc 

1. Manipulation des images

Pinta s’articule autour de quatre grands axes qui seront aussi ses atouts :

– les outils de manipulation d’image

 

– la gestion des calques

 

– la gestion de l’historique

 

– les effets et filtres d’amélioration

4axes

 

Les outils de manipulation d’image

 

La palette d’outils de Pinta ressemble aux classiques du genre. On retrouve :couleurs

outils1  – les outils de sélection (lasso, baguette, rectangle/ rond de sélection, etc.)

– les outils de création (pinceaux, crayon, gomme, texte, etc.)

– les outils de manipulation de calque (main, pointeur de sélection, etc.)

– l’outil traits

– l’outil de création/manipulation de zone de texte

– les outils de forme (carré, rond, etc.)

– les outils de gestion des couleurs (pipette, re-colorisation, etc.)

 

  Le tout est appuyé par une palette de couleurs, elle aussi très classique.

 

La gestion des calques

La  gestion des calques est sans doute l’atout numéro 1 de ce genre de logiciel. Via les calques, on peut gérer la superposition, la transparence, etc.

calques1

Les fonctions de gestion se limitent au strict minimum mais suffiront à la majorité des usages. A la palette de calques s’ajoute un menu Layers qui concentre ces même fonctions.

calquesmenu

La gestion de l’historique

La gestion de l’historique va permettre de naviguer rapidement dans les actions effectuées sur notre image. Pratique pour savoir à tout moment ce qu’on a fait (retour sur la méthode) et pour annuler une action (retour sur action).

historiqueIl est toutefois dommage que lorsqu’on annule une action elle reste présente dans l’historique. Cela induit à des cafouillages.

 

Les effets et filtres d’amélioration

Un gros plus de Pinta est la possibilité d’appliquer des filtres et effets sur ses images. Cela se gère via le menu Adjustments.

adjustmentsLes effets applicables  sont au nombre de 4. Voici, pour chacun, leur rendu sur le logo ce Geek de France :

logo1

Auto Level. Ce filtre va appliquer automatiquement une balance des couleurs sur notre image.

logo2

Black and White. Via ce filtre, on va passer notre image en noir et blanc.

logo3

Invert Colors. Avec ce filtre, on inverse la gamme de couleur de notre image.

logo4Sepia. Enfin, on peut appliquer un effet Sepia à notre image.

logo5

Je n’irai honnêtement pas jusqu’à dire que le résultat est exceptionnel. Les effets sont basiques. Il serait bon que plus d’effets viennent se greffer à Pinta.

 

2. Menu et ergonomie

Comme déjà dit, le logiciel Pinta est très (trop?) simple et donc sa prise en main sera rapide et facile pour tous. Les utilisateurs aux usages basiques rebutés par les The Gimp et autre y trouveront leur compte.

La barre de menu concentre les essentiels :

 menus

– La gestion des fichiers (enregistrement, etc.)

– Les actions basiques (copier/coller, annuler/refaire, etc.)

– La gestion de la vue (zoom, taille de la fenêtre, etc.)

– La gestion de l’image (taille, rotation, etc.)

– La gestion des calques, déjà présentée précédemment

– La gestion des effets, elle aussi, déjà présentée plus tôt

– Le menu d’aide.

Le petit plus du menu d’aide est qu’il nous permet de reporter un bug au développeur. Si vous vous sentez l’âme d’un libriste sans avoir l’étoffe d’un développeur, cette participation peut déjà faire pas mal avancer les choses.

help

 

3. Retour sur utilisation

Pinta est très simple de fonctionnement, on ne cessera de le dire. Sous Windows, son impact et son intérêt restent faibles à cause de son petit nombre de fonctionnalités face à ce que propose la concurrence. Par contre, sous Linux (et mac?) il occupe une place vacante et propose un utilitaire simple et efficace.

gestionnaire

Avec seulement 45Mo de charge en RAM, Pinta est assez léger quoi que moins qu’un Paint qui n’occupe que 24Mo de RAM ou qu’un Gimp 2 qui réserve 40Mo de RAM. Enfin, tout cela reste tout de même du domaine du raisonnable.

Actuellement Pinta n’est disponible qu’en Anglais mais la force du libre étant sa communauté on peut espérer voir arriver rapidement une traduction française. Du reste, la compréhension de Pinta n’est pas particulièrement affectée par l’absence de traduction, les menus sont simples et clairs.

Actuellement, Pinta en est à sa version 0.1. Un tout jeune bébé donc. Les prochains développements se solderont peut-être par l’ajout des fonctionnalités manquantes.

about

Si vous voulez vous aussi tester Pinta, vous pouvez directement le télécharger ICI.

Pinta est un projet libre et gratuit. Si vous le désirez, vous pouvez aussi soutenir son développeur en participant à son développement ou au report des bugs. N’hésitez pas non plus à me faire les échos de votre retour sur utilisation!

github

Tags: , , , ,

2 commentaires to “[TEST] Pinta 0.1, le Paint .net à la sauce GTK”

    Patrick Dreier :

    Teste il faut la nouvelle Version de Paint Net contre Pinta mais pas de ancienne version.
    Paint Net http://www.getpaint.net/
    Pinta http://pinta-project.com/download.ashx

Laissez un commentaire

Catégorie(s): Software, Tests