Banner
Banner
Banner

[TEST] Partons à la découverte de Jolicloud 1.0

Par - le août 5th, 2010

Comme je vous le disais Jolicloud 1.0 est désormais disponible. Je vous propose donc de brièvement découvrir cet OS pour Netbook léger, rapide et on the cloud.

jolicloud1

Pour ce test, j’ai fait fonctionner jolicloud sur une machine virtuelle. Je ne profite donc pas des optimisations destinées aux netbooks et je ne pousserais pas jolicloud dans ses retranchements. Il s’agit juste d’une petite découverte afin de se familiariser avec son interface et son mode de fonctionnement.

Même via une machine virtuelle, le démarrage est plutôt rapide. Plus que pour Ubuntu Netbook Remix qui est déjà fort véloce à se lancer. Un bon point!

jolicloud_boot

 

Pour profiter de son PC, on se connecte via son compte Jolicloud (que l’on peut créer depuis l’OS). Le compte peut aussi être rattaché à son compte facebook.

jolicloud1 jolicloud2 jolicloud3

  

Lors de notre première connexion, Jolicloud va nous proposez de faire connaitre Jolicloud à vos contact. Bonne idée pour une promotion par le bouche à oreilles.

jolicloud4

 

En haut de page, le bandeau de proposition de traduction et d’enregistrement de mot de passe nous permet de constater que Jolicloud est bel est bien basé sur Google Chrome. Ce choix stratégique permet un support du HTML5, autour duquel est architecturé Jolicloud, et une grande vitesse d’exécution.

Une fois cette phase d’authentification passée on accède à la fenêtre principale de jolicloud. Via celle-ci on profite de ses applications.

jolicloud5 jolicloud7

 

Parmi celles-ci, on retrouve un petit jeu space invaders qui va illustrer les capacités du HTML5.

jolicloud6 

Les applications sont gérables via le petit bouton Add en haut à gauche de son écran. Celui-ci nous donne accès à la bibliothèque d’applications (500 à l’heure actuelle) pour gérer les installations/desinstallations/mises à jour. Une petit rond orange en haut à droite de son écran nous indique quand une installation a lieu.

jolicloud8 jolicloud9

 

Retournons maintenant dans le menu principal. Celui-ci est surplombé par une zone de recherche. Elle fait office de moteur de recherche local (données et applications internes) et web.

jolicloud10

 

Du reste, on accède par une barre de menu en haut à gauche aux options de comptes, au informations relatives à la machine et à son explorateur de fichier.

jolicloud11 jolicloud12

 

A force de lui casser les pied, j’ai tout de même réussi à planter Jolicloud (reboot obigatoir, machine totalement figée). Rien de bien méchant, d’autant que je tournait en live sur une machine virtuelle, mais ca m’a amusé. Du reste, je ne trouve pas que l’on ait à déplorer un quelconque manque de stabilité de Jolicloud.

jolicloud_off

 

Bien que Jolicloud soit un GNU/Linux, je n’ai pas trouvé comment accéder à la console et n’ai pas eu l’occasion de mettre les mains dans le cambouis, dommage. Mais cela rassurera sans doute Monsieur tout le monde (le mari de Mme Michu) qui veut que son système soit simple d’accès. Sur ce point Jolicloud fait fort puisque cet OS est d’une simplicité déconcertante. On s’y retrouve très intuitivement. Un énorme travail d’ergonomie a été réalisé. Je pense que ce genre d’OS a tout à fait sa place dans le monde des netbooks et pourrait faire un malheur sur une tablette tactile!

Pour vous faire une petit idée du fonctionnement de cet OS, je vous ai aussi fait un petit screencast :

 

Agréable comme OS n’est ce pas? Si vous hésitez, sachez que vous pouvez le tester comme moi via un live USB. Toutes les informations à cet effet sont disponibles sur le site de Jolicloud. Vous seriez surpris de vite vouloir installer Jolicloud sur votre netbook une fois y avoir gouté!

Tags: , , , , ,

28 commentaires to “[TEST] Partons à la découverte de Jolicloud 1.0”

    Vincent :

    Personnellement j’ai vraiment du mal à confier mes données personnelles à des entreprises dont le principal revenu est la publicité.

    En plus de ca le Cloud Computing est dangereux à mes yeux tout simplement parceque je ne veux pas retrouver ma vie étalée sur Google à cause d’une faille exploitée par un Hacker en herbe.

    On ajoute à ca qu’il est beaucoup plus facile de vérifier par exemple si nos musiques ont des DRM, ou ce que nous pouvons bien faire avec des DVD extraits sur le disque.

    Je préfère à Jolicloud un OS maison qui s’appelle eyeOS libre et Open Source.

    Contrairement à Jolicloud il ne s’installe pas sur une machine comme tu l’as fais à partir d’un ISO, il s’agit d’une archive à décompresser puis à exécuter sur un serveur Apache.

    L’intérêt c’est que je peux placer mes données là où j’en ai envie (serveur maison, serveur gratuit sur internet, comme Umbro ou une Dedibox etc.)

    Un comapratif ?

    Grogeek :

    @Vincent

    je plussoie

    Tariq KRIM :

    Bonjour,

    Vincent, je n’arguementerais pas sur votre point vu sur le cloud. Il est peut être lié à une méconnaissance de ces technologies ou d’une confusion entre cloud (stack technlogique qui apporte performance et haute disponiblité) avec les services qui utilisent ces technologies. Ce discours me rappelle l’époque ou les gens m’expliquait que le minitel c’était mieux que l’internet et très dangereux. La technologie évolue et permet de simplifier la vie des gens. tout le monde n’est pas un expert et ne souhaite pas le faire. je préfère que mes parents sauvegardent leur données sur le cloud que de donner de l’argent à Symantec pour un anti virus totalement inutile.

    Quelques précisions :

    sur jolicloud les données sont sauvegardé localement, comme sur tout ordinateur, ou sur le service de son choix. le launcher tourne localement et aussi en offline,

    D’autre part le choix de jolicloud est de s’appuyer sur les technlogies opensource et la stack open web. Le lanceur d’application est certes social et certe écrit en HTML au lieu de code natif, mais il est fait pour permettre à l’utilisateur de naviguer sur SES données, qui ne sont pas stockés chez nous mais sur le service de son choix ou le disque dur de son choix.
    pour accéder au terminal alt f1

    TimCruz :

    @Vincent. J’ai déjà testé EyeOS et je suis en train de préparer un tuto pour le mettre en place sur ses serveurs.
    Pour reprendre mon commentaire fait sur mon précédent article, déporté ne veut pas dire vulnérable, la preuve en est de l’affaire RIM/émira arabes unis.
    Toutefois, je reconnais qu’un problème du tout on the cloud implique accès Internet constant, ce qui n’est pas encore possible partout.

    @Tariq KRIM: merci de m’avoir lu et commenté. Merci pour l’astuce alt f1, j’avais essayé CTR+ALT+T sans résultat moi!
    Mais n’oublions pas non plus qu’avoir ses datas on the cloud nous rend tributaire de quelqu’un d’autre. Et en général, on aime rarement dépendre des autres. Moi ca ne me gène pas pour certains trucs (mail, rss, etc.) mais je suis toujours réticent quant à mes data perso. Après à chacun de définir ses limites.

    jmanteau :

    Un peu rapide le test … et dans les sources citées il y avait cette information :
    Keyboard Shortcuts

    Jolicloud 1.0 features new keyboard shortcuts to make your life easier.

    * Windows Key – Launcher
    * Alt-Tab – switches between apps
    * Alt-F1 – Terminal
    * Alt-F2 – Application Text Launcher
    * Alt-F4 – closes the current app
    * Menu Key – the old application menu

    Sinon je l’utilise (ou plutôt ma copine 😉 ) depuis deux semaines et je le trouve vraiment sympathique ce Jolicloud.

    Pierre M :

    Bonjour,

    J’ai Jolicloud d’installé depuis 3 jours sur un SAMSUNG NC10.
    Je regardais attentivement les news sur le développement de cet OS car je trouvais ça très intéressant.
    Malheureusement je ne trouvais pas le temps de l’installer et de le tester en version beta.
    Je me suis lancé lundi soir.
    Installtion, mises à jour, reboot et hop surprise ! installation de la version 1.0 finale alors que je n’étais pas au courant qu’elle était sortie… et effectivement tous les sites que je consulte ont parlé de cette sortie le lendemain matin.

    Bref, tout ça pour dire que ma première impression fut plutôt bonne, malgré que (je n’ai pas chronométré mais) je n’ai pas trouvé que le démarrage de Jolicloud soit beaucoup plus rapide que le démarrage sur le win XP sui aussi installé sur mon netbook…
    Ceci est peut être dû au fait que je suis passé par l’installation depuis windows.
    C’est la première fois que j’installais un Linux de cette façon. J’ai trouvé ça très simple pour un newbie.
    Mais la prochaine je ferais comme d’hab’ depuis l’iso pour voir si le démarrage se trouve acceléré. Car ce point me déçoit vraiment, j’attendais peut être un peu trop.
    Mais par rapport au Linux Mint qui est installé sur mon vieux portable Centrino 1.6GHz qui démarre beaucoup plus rapidement que Win XP et qui s’éteint à la vitesse de la lumière, je suis déçu.

    Ensuite la prise en main est vraiment excellente, difficile de faire plus simple, les applis sont classées par genre, un clic suffit pour les installer ou les désinstaller.
    Sur ce point vraiment rien à dire !

    Malheureusement, en trois jours enfin plutôt trois soirées, j’ai déjà eu 2 plantages qui m’ont obligé à rebooter la machine.
    Un en sortie de veille, impossible de relancer le PC.
    Un en pleine partie de Mahjong… Alors que j’étais bien parti ! Impardonnable 😉

    Je vais attribuer ces deux plantages à manque de chance pour la sortie de veille car je n’ai pas eu d’autres soucis depuis et pour la parite de Mahjong je vais attribué ce plantage à Flash, car cette une appli en flash…

    @Tariq KRIM
    Je ne sais pas si c’est le véritable Tariq Krim qui a écrit un commentaire avant moi, mais en tout cas je le félicite, lui et son équipe, pour le boulot accompli car c’est un OS très simple à prendre en main, peut être quelques défauts de jeunesse mais en tout cas, tout ça est très prometteur !

    Merci pour la combinaison de touches pour accéder au terminal, je vais pouvoir aller fouiller un plus en profondeur la bête…

    Pierre

    TimCruz :

    @jmanteau : Oui oui rapide. C’est juste une découverte pour se mettre l’eau à la bouche (et surtout je n’ai pas eu le temps encore d’approfondir).

    Vincent :

    Quelle est la config minimale requise ? 600Mhz ?

    TimCruz :

    @Vincent : Je n’ai pas trouvé l’info précisément (pas encore) mais c’est optimisé pour les netbook sous Atom!

    mikedafunk :

    Ouah, ça y va les commentaires, c’est la fête 😉
    Content d’apprendre que l’on peut garder les données en local
    Beaucoup de monde connait jolicloud, chrome (et chromium) os, mais connaissiez vous xPUD ?
    Avec android, MeeGo… il y a vraiment des alternatives intéressantes pour les ultra-portables !

    Vincent :

    J’adore xPUD, mais tu n’as pas précisé que cet OS ne sauvegarde absolument rien (ni paramètre, ni résolution, ni préférence logiciel)

    alors qu’Android pour x86 lui n’existe même pas ! Tout juste un iso à décompresser (oui je sis, un iso ca se décompresse pas mais c’est l’icone qui veut ca !) sans le moindre installateur et sans pilotes, donc ce n’est pas viable sur une machine à utiliser au quotidient.

    Parlons de gOS tant qu’on y est ! Mais le sujet était sur le Cloud et dans cette catégorie le concurrent direct, c’est Chrome OS.

    Et Chrome OS, en terme d’impartialité… il repassera 😉

    Pour moi Jolicloud peut avoir tous les avantages qu’il veut, je ne parviendrais jamais à comprendre pourquoi c’est à une entreprise de stocker nos données alors qu’on paye 30€/ mois pour le faire chez nous.

    Et des solutions ‘easy’ yen a partout, quelle famille n’a pas un geek chez elle ?! Quelqu’un parlait de ses parents tout à l’heure, nous n’allons pas déployer une machine par personne tout de même, un seul serveur par famille suffi. Voir pour les cousins, un compte par personne et c’est fini.

    Le geek s’y retrouve et apprend plein de trucs, comme mettre ses mails chez lui et son blog WordPress (sisi, avec Super Cache et Jquery Lazy Loading ca passe largement ;))

    TimCruz :

    @mikedafunk : Bien sûr qu’il y a des alternatives. Mais on parle de jolicloud dont le développement est très réussit!
    Par contre, j’ai été très déçu par xpud. Jamais su le faire fonctionner correctement…

    Vincent :

    Les OS en Cloud veulent faire croire qu’avec une petite machine peu puissante on peut avoir une interface à la fois très belle, légère, et qui soit accessible de partout.

    Et le coup d’être accessible de partout c’est pas gagné, je vois mal ma mère ouvrir un port dans le routeur.

    Chrome propose ce genre de chose, je trouve ca malsain, car le jour où Google sera hacké (ne me dites pas que ca n’arrivera pas, Myspace y a eu droit, Facebook y a toujours droit, Twitter est passé à la casserole dès le début et j’en passe plein d’autres).

    Centraliser les données c’est aussi promettre à ceux qui hackent que le trésor est caché dans la malle. Qui refuserait de s’attaquer au coffre ?

    SheepOnMeth :

    @Vincent Avec des technologies comme UPnP, ta mère n’aura même pas à taper l’adresse du routeur.

    Hernandez :

    Comment !
    Il est possible d’accéder au terminal
    This device…Et puis voilà !

    TimCruz :

    @Hernandez: Merci… et puis voilà!

    Grogeek :

    Perso, je ne vois pas l’utilité de devoir se logguer chez eux.
    Mais alors pas le moins du monde !

    Pour Netvibes que j’utilisais, le jour ou j’avais vraiment besoin de certain bookmarks pour le boulot, le site ne répondait pas…(pendant 1 ou 2 jours si jme rappelle bien)

    Du coup je me suis coder un ptit truc similaire (moins complet,mais suffisant) hébergé sur mes serveurs, et la en 2 ans je n’ai eu aucun soucis.

    Vincent :

    Ata ata ata t’es en train de me dire que tu as fais toi même un agrégateur ?!!! =D

    C’est ce que je cherche depuis 2 mois !! Aucun outil existant ne ressemble à Netvibes et j’avais pour projet de le faire moi même en septembre.

    Tu accepterais de partager tes sources ? *regard du chat potté*

    TimCruz :

    @GroGeek : moi aussi je suis preneur.

    Grogeek :

    Disons que les flux pour moi ne sont vraiment pas une priorité.
    C’est surtout la gestion des bookmarks.

    Par contre, je ne pourrais vous les filer comme ça, car c’est codé à la va vite et si vous souhaitez une gestion des flux plus Ajaxéisé (oula) faut vraiment que je modifie tout le truc (et j’ai vraiment pas le temps pour le moment)

    Pour voir à quoi cela ressemble : http://grogeek.clebs.ch/?p=1463

    Si tu veux coder la gestion de Flux, il y a un petit truc sympa (que j’utilise du reste) qui se nomme: magpierss

    😉

    Grogeek :

    Par contre si c’est juste les bookmarks, oui je peux filer les sources.
    (php + MySql)

    Pierre M :

    @Grogeek
    Salut,

    Je suis intéressé par tes sources pour les bookmarks.

    Merci d’avance,

    Grogeek :

    @Tous les intéressés

    Après mini entretien avec notre hôte, TimCruz,

    nous allons, en septembre étudier la possibilité de passer tout ça comme projet libre.

    Je vous demanderais juste un peu de patience… 😉

    yak :

    super on va pouvoir piquer dans les sources!

    Pierre M :

    Projet lancé :
    http://geekdefrance.fr/2010/10/26/journal-de-la-creation-d%E2%80%99un-projet-open-source-2-publication/

    TimCruz :

    D’ailleurs, n’hésitez pas à faire votre feedback sur le forum

Laissez un commentaire

Catégorie(s): Software, Tests