Banner
Banner
Banner

Pas de steam sous Linux : joueur 0 – open source 1

Par - le août 24th, 2010

steam-logo

Korben et Numerama relaie la nouvelle : Valve ne désire pas encore porter steam sous Linux. Si les joueurs s’en plaindront légitimement, je trouve la nouvelle bonne pour l’open source en lui même. Je m’explique :

Steam est sans doute une des plus célèbres plateformes de jeux vidéos en ligne. Son catalogue est tout bonnement pharaonique. Ne pas vouloir se porter sous Linux s’explique facilement par le nombre de joueurs sous Linux encore trop faible par rapport à l’engagement financier en R&D que représente le développement pour une nouvelle plateforme. Après tout, Steam vient seulement d’être porté sur Mac! C’est donc la déception pour les gamers et une pierre de plus au maintien de l’hégémonie de Microsoft et Apple.

microsoft

 

Pourtant, la nouvelle est bonne sous plusieurs aspects. Dans un premier temps, rappelons que philosophiquement Steam et les jeux Valve n’ont rien d’open source. De fait, une levé de bouclier aura nécessairement lieu si on commence à injecter du code propriétaire sur nos postes GNU/Linux.  Canonical en sait quoi. De fait, en ne s’implantant pas sous GNU/Linux, Valve s’épargne bien des polémiques liées à sa politique logicielle. C’est ici un choix stratégique qui aura l’avantage de protéger son image et satisfaire les libéristes convaincus.

open_source_bart

 

Ensuite, l’arrivée d’une plateforme telle que steam risquerait de porter un coup à divers initiatives de jeux vidéos open sources. Ceux-ci se verraient voler toute notoriété au profit d’une plateforme fermée. La mort de ces projets sera vraiment dommageable. Parmi ceux-ci, citons , par exemple O.A.D., clone open source de Age of Empire

 

ou encore Cube, fps basé sur le moteur quake.

cube

 

Ces jeux open sources tentent de gagner petit à petit de la notoriété. Il est presqu’évident qu’elle serait perdu d’avance face au géant Valve. bien sûr, ces jeux sont bien en dessous, techniquement ou graphiquement, de leurs homologues propriétaires mais ils sont open sources.

Que les joueurs se rassurent PlayOnLinux, l’émulateur de jeux Windows basé sur Wine, saura vous apporter une expérience de jeux sous Linux. D’ailleurs les jeux portés sur Playonlinux sont chaque jours plus nombreux.

POL

Du reste, je pense avoir été plus clair par ce développement : oui, ne pas porter steam sous Linux est décevant mais cela peut aussi être considéré comme une victoire ou un tremplin pour les logiciels (et le jeu) open sources. D’où ce titre Joueur 0 – open source 1.

Tags: , , , , , ,

18 commentaires to “Pas de steam sous Linux : joueur 0 – open source 1”

    Morkitu :

    C’est un point de vu original que je n’avais pas envisagé.

    Pour les jeux sous linux il ne faut surtout pas oublier le magnifique battle for wesnoth :p

    Jackruby :

    Perso je ne suis que partiellement d’accord avec toi

    Je ne vois pas pourquoi ca étoufferais les jeux Open Source.
    De plus, on devrait pouvoir avoir le choix

    Et pour terminer, ca bousterait peut être les constructeurs à faire des drivers un peu moins pourri pour GNU/Linux, les perfs sont loin d’être équivalente à celles des jeux sous Windows

    LordPhoenix :

    Je connais mal le fonctionnement de Steam mais est-if vraiment suffisant de porter steam sur une plate-forme pour que les jeux soient utilisables sur celle-ci? Personnellement j’en doute beaucoup et cela rend le portage de Steam sur GNU/Linux d’autant moins intéressant pour Valve s’il faut en plus assurer le portage et le suivi des jeux.

    LeRenard :

    Je ne suis pas vraiment d’accord:
    de mon point de vue, le fait que Linux ne soit pas une plateforme satisfaisante pour un joueur est un point très négatif.

    Steam était probablement un moyen de pallier à ce défaut.

    Ne me parlez pas des jeux open-source. Je n’ai rien contre eux, j’y joue de temps en temps mais ils ne sont pas vraiment comparables en qualité avec ce que sort l’industrie sous windows.

    Quant à wine, je n’achète pas un jeu Windows à 50-60 euros pour le voir tourner à moitié bien (perf/fonctionnalités).

    nyquist :

    Je ne suis pas d’accord. pour 2 arguments

    1) prendre l’exemple de playonlinux/wine (qui permet de faire tourner des jeux proprios dont steam il me semble) pour dire que c’est mieux qu’un steam proprios natif linux je ne suis pas sur que l’argument soit judicieux…

    2) Prétendre que steam/les jeux proprios vont arrêter/empêcher le développement de jeux opensource n’est pas valide (ca ressemble un peu trop à l’argument des majors/hadopi), ce ne sont pas des biens (physique) concurrents, rien n’empêche une personne d’avoir la série des AoE et 0 A.D. sur le même poste. Au contraire un aficionados du genre voudras avoir testé le plus de jeux dans du dit genre.

    Personnellement je pense plus qu’un utilisateur occasionnel de steam hésitera plus longtemps avant de passer sur linux. Donc pour moi, opensource 0 utilisateurs en plus.

    TimCruz :

    Je vais tenter de répondre à tout le monde :
    Je ne dis pas que playonlinux peut remplacer Steam ni que les alternatives libres sont aussi puissantes que leur équivalent propriétaire.
    Je ne dis pas qu’invariablement cela va arrêter le développement des jeux libres mais c’est illusoire de croire que ca ne va pas en entraver le développement. Il existe des jeux Windows gratuits et pourtant l’intérêt des gens est porté vers leur équivalent payant mieux fini (et je parle même pas des jeux en lignes payant tel que WOW).
    J’ai cité OAD qui est un très bon projet. Penses tu sincèrement que le jeux se serait autant développé, ou qu’il l’aurait fait avec autant d’attrait si Ms avait développé AOE pour Linux?
    Après, mon élocution n’est pas une vérité invariable mais un point de vue sur la question…

    StandarT :

    Je ne suis pas de ton avis.

    Étant grand amateur de jeux comme L4D ou autre FPS multijoueurs, j’aurais été très content d’apprendre que Steam supporte du GNU/Linux, comme pour Mac, pour une simple raison, celui de pouvoir jouer sur ma distribution Linux favorite et pouvoir enfin me passer définitivement de ce satané vista, qui me sert « uniquement » pour jouer à ces jeux dans de « bonnes conditions » : je passerai mes essais sur playOnLinux, initiative en soit intéressante mais qui ne peut rivaliser avec les jeux en natif disponibles sur steam.

    En plus, je pense que steam serait justement une bonne opportunité pour de petits développeurs libres de diffuser « massivement » leurs jeux sur cette plateforme, à des prix modiques, cela c’est déjà vu et semble rentable.

    Mon avis est que ce n’est pas l’absence de steam qui va aider l’open source à se démocratiser. Moi je dirais plutôt GamerLinux 0 – NonGamerLinux 1

    TimCruz :

    C’est marrant, je pensais avoir été clair. Pourtant, mon point de vue n’est pas compris : bien sur que le joueur est le grand perdant dans cette affaire (joueur 0 d’ailleurs)!
    Je pense juste que le fait que steam se soit pas porté sous Linux laisse à l’open source la possibilité de se développer dans le domaine du jeu.

    makidoko :

    Pour ma part, ce que je réfute dans ton article c’est la satisfaction de voir Linux rester un marché de niche, notamment avec ce genre d’arguments : « Dans un premier temps, rappelons que philosophiquement Steam et les jeux Valve n’ont rien d’open source. De fait, une levé de bouclier aura nécessairement lieu si on commence à injecter du code propriétaire sur nos postes GNU/Linux.  »

    Je ne vois pas en quoi il faudrait se réjouir qu’un logiciel propriétaire ne soit pas porté sous Linux. Autant que je sache il ne serait pas le seul, et on a souvent tendance à oublier dans son paradis libriste la notion même de liberté qui revient à l’utilisateur et qui se base sur notamment la liberté de choix.

    Et c’est cette même liberté de choix qui garantirait la pérennité des solutions de jeu libre par ceux qui auront fait leur choix de ne pas utiliser de solution propriétaire ou bien qui, encore plus simplement, trouveront leur satisfaction dans les solutions libres et aussi, pourquoi pas car ce n’est pas incompatible, dans les solutions propriétaires. Libre concurrence quand tu nous tiens. Non, le logiciel propriétaire ça n’est pas sale, c’est une solution comme un autre.

    Et il convient de ne pas oublier que « people have the power ».

    Alors arrêtons de grâce de nous satisfaire de voir le monde libre continuer à jouer dans son placard, et désespérons-nous de ne pas voir plus de monde prendre ces plateformes au sérieux. D’où ma proposition de titre : « intégristes : 1 – monde libre : 0 ».

    Et enfin, pour démontrer ce qu’il faut démontrer, les « levées de boucliers » ne sont que haros mousseux n’empêchant pas la caravane de passer et donc pas les choses d’avancer. Heureusement!, et donc pour reprendre ta formule : Canonical en sait quoi.

    TimCruz :

    @makidoko : Non, je ne m’en réjouis pas, je le souligne. Cela ferait du mal à l’image de Steam et du libre.
    Par contre, je persiste à dire que l’arrivée du géant Valve sous GNU/Linux ferait du mal au libre qui est encore actuellement un marché de niche, l’objectif étant qu’il en sorte pour devenir grand publique. Raison pour laquelle je tente de montrer via ce site qu’il peut tout à fait avoir sa place au quotidien (entre toutes autres techno).

    xiloa :

    Les jeux sous linux pas bons ?????

    compare SPRING TA et suprem commander et on en reparle.
    contrairement à 0AD, Spring n’est pas un vaporeware. je suis un peu dur, mais 0ad est promis depuis près de 10 ans. …..

    Grrrbblm :

    Les commentaires des quelques naifs/idiots sont assez épatant/classique/con et drole a la fois.

    Steam n’est qu’un parasite dans la chaine.
    Depuis quand a t on besoin d’installer un logiciel a par entière pour pouvoir installer et jouer a un jeu bordel?

    Toute la serie des Quake/wolfenstein/doom and co (qui ont juste etaient les plus grand jeux (révolutionnaire) dans l’histoire on peut dire) avaient besoin de steam pour etre jouer sous linux?!

    Réponse: non.

    Alors je vois pas pourquoi ca devrais changer, si les p*tes de compagnie du jeux video s’en balance des joueurs sous linux, et bien il faut en prendre compte et l’accepter.

    Vous voulez changez les choses?
    Dites leur que vous n’achèterez pas leur jeux car vous ne pouvez pas y jouer, et là a force, et avec un nombre grandissant, oui les choses changerons, vous serrez entendu et ils se déciderons peut etre a nouveau a faire des jeux pour Linux.

    Alors vous allez bien sur me dire que vous n’avez pas les c… d’appliquer ca, rien de vous empêche de pirater comme des porc les jeux qui vous botte et d’y jouer quand même avec POL ou sur le windows piraté lui aussi.

    Sur ce…

    plume :

    @Timcruz: tu as le mérite de montrer un autre point de vue sur cette actu que celui souvent mis en avant dans d’autres blogs. Rien n’est en effet tout noir ou tout blanc, et comme le souligne Grrrbblm, ça ne nous empêchera pas de jouer sous linux!

    Cependant, j’aurais bien aimé aussi avoir un choix supplémentaire avec steam. Ce sera sans doute pour plus tard, Mac a aussi dû attendre son tour.

    SQP :

    super capillotracté comme raisonnement pour essayer de prouver que le proprio c’est forcément mal.

    Les developpeurs de jeux libres, ne le font pas pour concurrencer les softs proprio. Ils le font parce que ca leur fait plaisir de le faire, de faire évoluer leur jeu à leur rythme. Et je les en félicite et les en remercie.

    Mais il n’y a aucune concurrence possible, ils ne « joueront » jamais dans la même cour, l’echelle n’est pas la même. Et si il y a un interet très fort à libérer tous les softs, il y a peut etre interet aussi à considérer que les joueurs (les vrais, pas ceux qui ne font que du xbill) ne peuvent pas et ne pourront jamais se contenter QUE des productions libres.

    Dire que c’est une victoire du libre, et se réjouir que ces personnes continuent à rester bloquées sur un système complètement proprio, c’est un pur non sens.

    Signé un geek encore un peu joueur (avec des concessions sur la liberté du jeu, pas de la plateforme) triste de voir des raisonnements comme ca, alors qu’il aimerait bien pouvoir proposer une plateforme plus agréable à un certain nombre de ses connaissances.

    @Grrrbblm :
    -toute la (magnifique) série des « Quake/wolfenstein/doom and co » se résume justement bien à une poignée de titres. Carmack est formidable, mais il n’a pas été suivi.
    -non steam n’est pas qu’un parasite dans la chaine. C’est le distributeur, le remplacant de carrefour.

    Et je ne suis pas client chez steam, mais ca ne m’aurait vraiment pas déplu d’avoir un peu plus de choix (et un début de fin à cette putain de boucle pas de jeux -> pas de joueurs -> pas de jeux)

    TimCruz :

    @SQP : Attention à ne pas mal interpréter mes dires. Effectivement, je partisan du logiciel libre ca ne fait pas de moi un intégriste sans raisonnement. Moi même, je n’utilise pas que des logiciels libres, notamment des jeux. Qui plus est, cet article ne résume pas toute la situation. Par contre, il tente d’apporter un point de vue différent sur une situation déplorée par la blogosphère. Je regrette aussi que le steam ne soit pas porté sur Linux, mais cela n’est pas que négatif. D’où cet article.

    DarkBaboon :

    @LordPhoenix : Effectivement Steam n’étant qu’une plateforme de distribution de contenu, sont portage seul ne suffit pas à rendre son catalogue disponible. C’est le cas pour le portage de Steam sous Mac : tout les jeux ne sont pas encore disponibles. Par contre les jeux Valve actuels tournent tous avec le même moteur : le Source Engine et on sait déjà que celui-ci va être porté sous GNU/Linux (voir cette offre d’emploi : http://www.valvesoftware.com/job-SenSoftEngineer.html et aussi cette interview datant de 2008 du PDG de Running With Scissors qui développe Postal 3 avec le Source Engine (6ème question : http://is.gd/eNt1j ) donc pas de Steam mais il y aura une version du Source Engine qui tournera nativement sous GNU/Linux. (Joueur 1 Linux 1 ? Oui je pense que c’est du gagnant-gagnant)

    @TimCruz: Tu prones le libre choix dans le billet en réaction à celui-ci, alors je ne comprend pas trop ton point de vue sur le bénéfice de cet abandon de notre plateforme. Je pense pour ma part que l’absence de support de jeux sous GNU/Linux est un énorme frein à son adoption et sans doute la raison que jamais l’année de GNU/Linux sur le poste de travail n’arrivera. Quand je tente de convertir des néophytes en informatique, c’est facile : ils ne connaissent pas les jeux. Mais dès lors que l’on a faire à un gamer, au pire celui-ci ne voit aucun intérêt d’un GNU/Linux et au mieux, les moins réfractaires gardent un dual-boot avec Windows pour leur précieux jeux.

    Or malgré cette situation, il y a tout de même un marché pour le jeu vidéo sous GNU/Linux,
    il suffit de regarder quelque faits :
    – l’énorme succès de l’opération Humble Indie Bundle (http://linuxfr.org/2010/05/12/26840.html)
    – l’annonce de John Carmack à la QuakeCon à propos du QuakeLive (http://identi.ca/notice/46013509)
    – le résultat de cette étude de 2D Boy (développeurs de World of Goo) (http://linuxfr.org/2009/11/10/26134.html)
    – le résultat du lancement de la version francophone de CodeWeavers (http://is.gd/ePlTj)
    pour se rendre compte que les Linuxiens sont :
    – en moyenne plus généreux que leurs confrères sous Windows ou Mac dans leurs dépenses en jeu vidéo
    – plus nombreux que les joueurs sous Mac
    – et qu’au total les ventes sur la plateforme au manchot rapporte plus que sur la plateforme à la pomme.

    Donc c’est un très mauvais calcul de la part de Valve de ne porter Steam que sous Mac alors qu’avec un tout petit effort en plus ils se seraient ouvert une voie à une plus grande et généreuse population de joueurs qui ne demandent qu’à être mieux supporté.

    Personnellement, le dernier jeux que j’ai acheté c’est Enemy Territory Quake Wars, j’ai aussi Quake 4 et je compte m’offrir Prey, pourquoi spécialement ces jeux-là ? Parce qu’ils sont tous supportés sous GNU/Linux. Même le prochaine titre d’id, le fameux RAGE, le sera (http://ttimo.vox.com/library/post/id-software-and-linux.html). Après c’est un choix que de privilégier les développeurs qui font l’effort de rendre leur jeux compatibles nativement sous GNU/Linux.

    TimCruz :

    @DarkBaboon : tout simplement je désirai apporter un point de vue différent. Tout le monde déplore que Steam ne soit pas porté sous Linux. Moi aussi d’ailleurs.

    Alors ou je défonce une porte ouverte et je me lamente sur le triste sort de Linux ou je décide de voir les choses différemment et de façon édifiante pour le libre, ce que j’ai fais par mon billet.

    DarkBaboon :

    Je me permets de rebondir sur ta vision édifiante pour le Libre. Comme tu l’auras remarqué, je suis grand amateur de jeux et je trouve que les exemples que tu as donné ne rendent pas justice au petit monde du jeu vidéo libre qui fourmille d’idées, de concept, de reboot, de forks et de jeux libérés.

    Tout d’abord l’exemple du jeu Cube est mal choisi : Il n’a absolument rien à voir ni de près ni de loin avec Doom dont il ne partage aucune ligne de code avec le moteur d’idSoftware. Néanmoins Cube a quand même reçu le prix Best 3D Action Game en 2002 lors des Happy penguin Award, mais son développement fut arrêté en 2005 pour favoriser son successeur Sauerbraten.

    Dans ce contexte le plus intéressant des projets autour de l’univers de Cube, que tu aurais pu mettre en lumière est Syntensity (http://www.syntensity.com/) : il ambitionne de faire un logiciel de création de jeu 3D multijoueur en utilisant principalement deux choses :
    – un moteur graphique 3D : Sauerbraten (alias Cube 2)
    – un langage de script : Javascript (interprété par Google V8),

    Il permet tout simplement de créer des jeux en quelques lignes de javascript, par exemple Razanak, un fps en co-op comprenant un niveau et un boss, fut créé en seulement 40 lignes (http://is.gd/f5Ibs).

    Ensuite dans les exemples de jeux récents notables et édifiant du libre tu aurais pu citer FreedroidRPG qui a bénéficié du Google Summer of Code cet été (ce qui est en soit une reconnaissance du sérieux et de la pérénité du projet) et donc de l’apport de 4 étudiants (http://is.gd/f5I6G) à temps plein pendant 3 mois, j’ai hâte de voir le résultat!

    Dans les jeux existant depuis des années et qui ont une nouvelle version de sortie cet été on peut citer SPRING (le clone libre de Total Annihilation), Egoboo (développé depuis 1999), Warzone2100 (édité par Eidos sur PC et Playstation en 1999 et libéré en 2004), MegaGlest (fork du RTS Glest) et Frogatto (du créateur de Battle for Wesnoth) et dans les nouveautés de la rentrée les deux jeux de rôle OSARE (Open Source Action RPG Engine) (http://is.gd/f5NYp) un diablo-like et Summoning Wars un diablo2-like et la libération du jeu ZeroBallistics (http://is.gd/f5JVx)

    En fait tu pourrais pratiquement faire un billet sur les jeux libres jouables et toujours en développement et qui mériteraient, c’est vrai un peu plus d’exposition par des bloggeurs comme toi.

Laissez un commentaire

Catégorie(s): Software