Banner
Banner
Banner

10 raisons de choisir Linux… ou pas!

Par - le novembre 25th, 2010

linux

Ahhh je m’étais promis de ne pas céder à la facile tentation de l’article “10 trucs à faire”. J’ai d’ailleurs à la base pensé appeler cet article “Pourquoi choisir Linux?” ou “Mes raisons d’utiliser Linux” mais finalement laissons nous prendre au racolage des 10 choix…

Faire le choix de Linux est, avouons-le, souvent un choix difficile. Pour moi, choisir Linux, c’est comme rouler en Prius par fibre écolo: ça coute cher. Là où le choix de la voiture coute cher en argent (26 500€ en version de base tout de même!), celui de Linux coute cher en temps. Pourtant, je trouve toujours qu’il s’agit d’un choix porteur, même pour le grand public. Je vais donc tenter de résumer en 10 points pourquoi choisir Linux :

1. Linux n’est pas le système d’exploitation mais le noyau

En effet, Linux n’est pas un système d’exploitation mais juste son noyau. Le noyau est le cœur du système d’exploitation. Linux est donc uniquement la base autour de laquelle vient se développer le système en lui même. Les distributions Linux (Debian, Ubuntu, Mandriva, Fedora, Arch Linux, Meego, Symbian, Android, etc.) sont, elles, des systèmes d’exploitation.

Cela lui offre nombre d’avantages : évolutivité, flexibilité et modularité. En fait, on peut dire qu’il y a, ou qu’il pourrait y avoir, un Linux pour à peu près tout type de terminal (téléphone, smart-phone, système embarqué, PC, tablette tactile, éléments de robotiques, etc.).

2. Linux est open source

Le fait que Linux soit open-source le rend incontournable et conforte les avantages cités plus hauts. Outre le grand travail d’édification du noyau et de ses distributions par la communauté libre, le partage des sources permet aussi une meilleure adaptabilité. Si en soi toutes les distributions sont différentes, elles reposent toutes sur les mêmes bases. Ainsi, la diversité est rendue possible grâce à l’open-source de Linux. Pourtant, le portage de Linux sur diverses solutions  est aussi garant d’interopérabilité et surtout de normalisation.

Après tout, une des raisons qui effraie le grand public dans le choix de Linux reste la marginalisation. En soit, ces 2 premiers points montrent qu’il en est tout à fait autrement. Beaucoup de personnes utilisent Linux sans même le savoir. Vous utilisez un GPS Tomtom? Il tourne sous Linux. Vous utilisez un téléphone sous Symbian (la majorité des Nokia)? Il tourne sous Linux. Votre TV embarque un système d’exploitation pour gérer vos Media? Elle tourne surement sous Linux. Le firmware de votre platine DVD de salon? Oui oui, sous Linux. Enfin, vous avez compris l’idée, Linux est partout!

3. Linux est très stable

Celui qui prétend qu’une distribution Linux ne plante jamais vous ment. Mais il en est autant pour tout système d’exploitation. Pourtant, la conception de Linux et le fait qu’il repose sur l’increvable Unix est gage de sa grande stabilité. Pour ne me baser que sur ma propre expérience, je tourne sous Linux à la maison depuis maintenant plus de 2 ans et les seuls plantages que je constate sont dûs à mes tests (je suis un bourrin avec mon OS). Nombre d’utilisateurs font le même constat.

De plus, pour se limiter au monde du PC,  certaines distributions évoluent volontairement lentement pour ne publier une nouvelle version que quand celle-ci est totalement stable (par ex. Debian). Voila qui sera pour vous le gage d’un PC avec très peu de plantage.

Après, que l’on soit d’accord, le degré de stabilité est inversement proportionnel au nombre de bidouilles effectuées sur son système (ce qui en soi est vrai pour tout OS).

image

 

4. Linux est gratuit (du moins majoritairement)

Même si les détracteurs de l’open-source se battent pour faire comprendre que libre ne signifie pas gratuit (free is not free), on peut résumer la chose ainsi : votre Linux ne vous coutera pas un copeck. Nombre de débutants voudront s’installer une Ubuntu, qui est la distribution mère du grand public et découvriront avec plaisir qu’ils pourront faire gratuitement ce pour quoi ils devaient (ou auraient dû) payer sur Windows ou Mac.

La vente liée pourrait contrecarrer ce point puisque les licences sont vendues par Microsoft à des prix si bas qu’il ne coute pas plus cher d’acheter son PC avec la licence 7 pré-installée (je ne vous parle pas de Mac, quand on est prêt à acheter de la pomme, l’argent n’est plus autant un argument). Mais si à ce point on adjoint le tarif des logiciels supplémentaires (150€ pour office, 30€/an pour l’antivirus, 60€ pour Nero, etc.), on se rend vite compte que Linux coute nettement moins cher. Et je ne vous parle pas du prix des logiciels spécifiques (Photoshop, etc.)…

5. Ahhh, être en accord avec la loi et les licences!

A l’argument du prix, beaucoup me répondent qu’ils s’en fichent puisqu’ils ne paient pas leur licences. Après tout, la toile déborde de crack Windows, Office, Photoshop, etc. Au point que je ne sais pas s’il existe encore des particuliers qui restent honnêtes et paient leurs licences. Et pourtant, les accords de licence et la loi sont clairs : il s’agit de vol. Quand bien même elle est abusive, c’est la loi et on doit la respecter.

Faire le choix de Linux plutôt que de pirater son OS ou son logiciel, c’est être en accord avec sa conscience et avec la législation.

6. La communauté Linux est réactive

Si Microsoft s’est particulièrement amélioré sur ces points durant les derniers mois/années, force est de constater que pendant longtemps son système de mise à jour était cruellement mauvais. Linux et toute la communauté open-source s’est illustrée en comblant très rapidement  les failles de sécurité de ses logiciels.

De plus, confrontés à un problème vous pouvez compter sur l’assistance de blogs, forum, chan IRC, au travers desquels vous pouvez profiter de l’assistance de la communauté qui s’active telle une fourmilière pour améliorer le logiciel libre et aider ses utilisateurs. Rassurez vous : si via ces canaux vous êtes tombé sur de purs imbéciles, c’est normal aussi. Ces sphères concentrent des personnes de tous horizons dont beaucoup se prennent pour des dieux de Linux (les orgueilleux aiment rappeler qu’ils sont meilleurs que toi), des dieux de Google (“t’as qu’à faire une recherche Google au lieu de nous demander”), des dieux du troll (Ahhh Kévin le rebelle qui va te hacker ton compte facebook avec un combo Ubuntu/Backtrack) ou encore des dieux de la ligne de commande (“l’interface, c’est pour les n00bs”)… Bref, toute une mythologie.

Mais rassurez vous, au milieu de ce beau monde, vous trouverez toujours quelqu’un de bien avisé qui voudra vous aider.

7. On trouve des équivalents à la majorité des logiciels propriétaires sous Linux

Pour la majorité des usages voulus, on trouve ce qu’on veut sous Linux aussi. Pour lire ses vidéos, VLC saura vous satisfaire. Pour lire ses MP3, Rhythmbox est tip top. Pour faire sa tambouille sur Internet : Firefox est là pour vous. Pour le chat, empathy ou pigdin vous satisferont.  Etc., etc. Bref, vous avez compris l’idée, il existe un nombre plus que conséquent d’alternatives open source aux logiciels propriétaires.

Si certains se prendront en main simplement, d’autre nécessiteront parfois une ré-adaptation. Il est donc nécessaire de faire le tour de ce que l’on veut avant de franchir le pas de Linux. Par exemple, celui qui prétend qu’Open Office vaut Ms Office n’a jamais utilisé Office 2007/2010. Pour bien d’autres logiciels, comme The Gimp, l’usage n’est vraiment pas plus difficile que celui de son pendant propriétaire. Bref, on peut trouver son compte sous Linux mais il vaut mieux tester avant.

8. On peut aussi jouer sous Linux

Oui, Steam n’existe pas sous Linux. Pourtant, on peut tout de même jouer sur cette plateforme. Tout d’abord, il existe des jeux créés sous et pour Linux, DarkBaboon m’a promis d’ailleurs d’écrire ici un jour un article sur le sujet (qu’il maitrise très bien, vous pouvez le constater via ses commentaires ICI).

De plus, la plateforme PlayOnLinux propose un support de plus en plus conséquent de jeux (qui sont à la base portés uniquement sous Windows). La majorité des grands titres sont maintenant supportés. Bon effectivement, ca ne vaut pas un support natif mais tant que le grand public ne s’intéressera pas plus à Linux, les créateurs de jeux vidéos ne le feront pas non plus. Ca a bien été le cas pour Mac!

 

9. Linux permet de recycler son PC plutôt que le remplacer.

Sauriez-vous faire tourner un Windows 7 sur un PC vieux d’il y a 4 ou 5 ans? Non et pourtant, cette machine fonctionne encore très bien. Les avantages de Linux cités aux points 1 et 2 permettent la création de nombreuses distributions dont certaines sont volontairement taillées pour permettre de conserver de vieux postes. Je citerai par exemple Lubuntu ou encore ToutouLinux.

Après tout, si votre PC tourne encore correctement pourquoi le remplacer? Par exemple, j’ai en ma possession un portable Toshiba Satellite 1730T. Avec son pauvre Celeron 650Mhz et ses 128Mo de RAM, ce n’est même pas envisageable de le faire fonctionner avec une version de Windows supérieure à Windows 98/ME ou 2000. Pourtant, il fonctionne parfaitement sous Toutou Linux. C’est ça aussi la force de Linux.

 

10. Miser sur Linux, c’est faire un pari sur l’avenir.

Chaque fois que l’on fait un choix technologique, on mise sur son avenir. Bon, c’est vrai qu’il s’agit d’un pile ou face. Mais la prise de risque est proche de zéro. Toutefois, l’apport est conséquent : miser sur Linux c’est lui permettre de se démocratiser.

La part de marché grandissante de ce système d’exploitation et le développement de solutions Linux de plus en plus nombreuses et destinées au grand public (Android, MeeGo, etc.) atteste du fait que Linux devient une alternative que l’on ne pourra bientôt plus négliger. Alors, autant miser dessus dès maintenant!

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive. Pour moi elle résume assez bien la situation (certains de ces points ont d’ailleurs déjà été débattus ici). J’ai volontairement passé sous silence les “sous Linux y’a pas de virus”, puisque cette situation de protection s’écroulera avec la montée en popularité de l’OS. Mais l’argument est toutefois vrai, du moins pour quelques temps encore.

Toutefois, si je suis partisan  du choix de Linux, je comprends que ce choix ne soit pas une évidence pour tous. Ma geekette, par exemple, qui subit mon librisme, déplore qu’il faille faire le choix entre simplicité ou qualité. Pour bien des logiciels, elle ne retrouve pas encore son compte, raison pour laquelle j’insiste sur la notion de test avant passage sous l’OS open source. Moi même, je cherche toujours désespérément un équivalent Linux à l’excellent Windows Live Writer qui permet de blogguer vite et simplement.

Mais surtout Linux est abordable pour tout le monde et permet 90% des usages, voir même 100% pour la majeure partie des utilisateurs d’un PC. Pour vous permettre de vous faire une idée, je vous annonce la création d’une nouvelle rubrique Geek de France : “Ca, tu le fais sous Linux?”. Celle-ci aura pour objectif de vulgariser l’approche du système et de faire découvrir des solutions simples, open-sources et efficaces sous Linux. J’espère avec celle-ci séduire un public encore sceptique quant au choix de Linux et donner aux libristes une base sur laquelle échanger pour aider d’autres à faire ce choix. L’objectif ne sera pas de faire une revue technique et inabordable mais de transposer sous Linux les usages informatiques de tous les jours. J’espère que celle-ci vous séduira et pourra aussi vous aider.

Tags: , , , , ,

29 commentaires to “10 raisons de choisir Linux… ou pas!”

    Guillaume :

    Je trouve que c’est un excellent article qui résume bien la situation.
    Je crois que je vais créer un sujet sur le forum de Parrain-Linux pour en parler car je pense qu’il pourrait intéresser d’autres linuxiens.

    obibann :

    Bonjour, bon article.

    Il manque cependant un point important : la sécurité. Il est tout de même intéressant d’indiquer que les OS Linux sont très peu, voir pas du tout sensibles aux malwares qui circulent sur la toile.

    On peu alors, dans la très grande majorité des cas, se passer de systèmes anti vius / malware / j’en passe.

    Celà représente une économie pécuniaire, certes, mais surtout une économie de ressources machine. En d’autres terme, celà permet d’avoir un système plus léger et plus rapide.

    Cet argument pourrait être également en faveur de MAC OS. Cependant, même s’ils ont le même ancêtre (UNIX), ils n’ont pas la même philosophie. L’un et libre, l’autre pas du tout.

    cyrille :

    On avait déjà les billets pompés sur PCinpact et Korben, maintenant nous voilà avec un « les 10 … » mélangés avec du troll sur Linux. Je te prédis une très longue et fructueuse carrière dans le blogging, Tim, félicitations !

    TimCruz :

    @cyrille : de ta part, on ne sait jamais si tu es cynique ou méchant. Donc ca me va!

    La prochaine fois, je rajoute des méchancetés sur Mandriva pour que tout le monde puisse voir qu’au fond je tiens beaucoup de mes pères dans le blogging!

    gboule35 :

    très bel article, on pourra lui reprocher d’être une énième redîtes, néanmoins celle ci est claire et concise et suffisamment honnête pour sortir du « mon à moi il est mieux que le tien »

    bravo je vais faire suivre

    Toekoms :

    Résumé de bonne qualité bien que semblable à
    ce qu’on voit un peu partout.

    Par contre, d’un point de vue légal, Ça fait mal :
    Piratage = Vol. Le Piratage, c’est de la contrefaçon, pas du
    vol.
    De plus, tu semble oublier que tout n’est pas parfait dans le
    monde Linux. Le nombre de brevet que tu outrepasse simplement en installant VLC est phénoménal.

    Petit agité :

    Sauf erreur de ma part, symbian n’a rien avoir avec Linux. Coquille ?

    TimCruz :

    @Toekoms :
    Heuuuu… « Piratage = Vol. Le Piratage, c’est de la contrefaçon, pas du vol. »
    Excuse du peu la nuance est très faible. « Pirater c’est voler » pour reprendre un slogan anti-piratage. Mais à la limite, ce que je dis reste vrai.
    Pour les brevets, tu les outrepasse aussi sous Windows…

    @Petit agité : Mille excuses… grosse coquille!

    cyrille :

    De ma part cher padawan c’est une remarque que je te donne par affection car je te vois depuis quelques temps glisser vers le côté obscur de la force. Le test d’aspirateur même si ça peut paraitre stupide ça donne quand même un côté « personnel » à ta prose.

    Ne choisis pas le chemin de la facilité et affirme toi en tant que tel plutôt que de tenter les formules toutes faîtes.

    En ce qui concerne l’article en lui même, ça ne sert à rien de convaincre les gens, ils se tournent vers Linux quand ils en ont marre de Windows.

    TimCruz :

    @cyrille : merci du conseil cher maitre Jedi. Ne te base pas sur les derniers jours de GDF qui ont été très marqué par la naissance d’un bébé qui m’a mis sur les genoux.

    Cet article a été aussi pour moi un moyen d’introduire ma nouvelle rubrique qui sera du 100% home-made. Quant aux tests (tel celui de l’aspi) j’en publie en moyenne un par semaine.

    obibann :

    Petites précisions :

    En effet, pirater, ce n’est pas du vol. Juridiquement, c’est souvent considéré comme de la contrefaçon. Mais c’est un cas particulier… Bref là n’est pas la question.

    En ce qui concerne les brevets, pour reprendre l’exemple donné avec VLC, celà n’a aucune valeur en France car les brevets logiciels n’existent pas.

    guillaume :

    Totalement hors sujet, désolé, mais quand je vois ça je m’étrangle (oui je m’étrangle souvent, c’est un miracle que je respire encore) :
    « Pour moi, choisir Linux, c’est comme rouler en Prius par fibre écolo: ça coute cher. »

    Une prius c’est tout sauf écolo. Ce qui est écolo c’est de rouler à vélo, et en plus ça ne coûte pas cher… Vanter la prius c’est continuer l’accélération du tout-technologique qui nous a mis dans la situation où nous sommes.
    Voir par exemple http://carfree.free.fr/index.php/2009/02/21/le-scandale-ecologique-des-voitures-hybrides/

    TimCruz :

    @guillaume : je dois reconnaitre ne pas maitriser le sujet des véhicules écolo. Mais t’as compris l’idée!

    Stef :

    j’adore les articles de ce genre. Je voulais juste amener mon point de vue sur la partie 3.

    Lorsque linux bug et oui ça arrive (genre 1 bug pour 50 bugs windows chiffre non valable mais c’est pour faire l’idée). Donc quand linux bug c’est juste le processus qui bug (le système continu de bien marcher dernière) sous windows un bug c’est un système complet qui est en déroute qui rame qui sait plus ce qui fait. Sous linux il faut juste « killer » l’appli pour la relancer. Gain de temps 5-10 min voir plus ….
    Autre chose les rapports d’erreurs (ou log) sont très bien sous linux.

    Sinon ils ne faut jamais dire “sous Linux y’a pas de virus » il y en à toujours eu, Mais la difficulté pour un virus linux c’est de s’installer (il y en a très peu qui arrive à s’installer sans le compte root) alors que sous windows ….

    Voila sinon j’adore le passage 6 sur la communauté.
    Bonne continuation

    Stef :

    PS : symbian n’est effectivement pas sous linux mais il est bien opensource.

    Maxime :

    « Même si les détracteurs de l’open-source se battent pour faire comprendre que libre ne signifie pas gratuit »
    Libre ≠ gratuit

    Bruno :

    Bon article synthétique, dont le sujet est certes plus que régulièrement abordé. Mais bon, il faut un(e) volontaire pour régulièrement faire le point.

    J’insisterais sur le côté juridique, un point essentiel: la France est l’un des – sinon même le… – pays où l’on pirate le plus les logiciels propriétaires (en général, sous Windows), et je ne suis pas certain que les gens ont bien cerné l’importance, à savoir que c’est par nature, PENAL.

    Je ne suis pas certain que ceux qui n’ont pas encore d’expérience Linux se rendent bien compte des possibilités offertes (c’est le cas de le dire) par GNU/Linux.

    Le seul bémol que j’y vois? Il faut – comme d’ailleurs pour tout autre OS (windows & Apple)-, un petit moment d’adaptation afin de bien comprendre le mode de fonctionnement (principe des paquets, etc.), et donc en optimiser son utilisation. Une fois cette étape franchie: une liberté certaine, et ceci en toute légalité…

    Conclusion? Prendre « le train GNU/Linux en marche » n’est pas forcément superfétatoire, et ceci pour l’immense majorité des usages que l’on peut avoir d’un PC.

    Cordialement

    PS Regarder par exemple du côté de http://www.linuxmint.com/ (version 10 « Julia », qui vient de sortir, ou version LXDE pour un « vieil » ordinateur).

    Toekoms :

    @TimCruz :

    Ma remarque avait pour seul but de tempérer l’idée selon
    laquelle c’est mal de pirater et que donc, puisque sous Linux, la quasi totalité des logiciel sont gratuit de manière légal, il vaut mieux migrer.

    La différence entre Contre-façon et Vol est énorme.
    La contre-façon est le fait de copier illicitement une chose.
    Le vol, lui, est la soustraction d’une chose.
    Le vol est une attaque sur le concept de propriété matérielle.
    La contre-façons, elle, concerne la propriété immatérielle.

    L’idée de propriété immatérielle, à l’opposée de la propriété matérielle, n’est pas un concept universellement admis.
    De ce fait, je doute que ce se soit un problème de conscience
    que de pirater. Il y a, pour moi, peu de risque que cela puisse pousser quelqu’un a utiliser Linux.

    l'Ours :

    venant de l’Amiga, il était presque naturel de migrer vers Linux mais je me suis retrouvé sur XP pour les raisons suivantes :

    – je travaille toujours sous Amiga OS, la version de UAE est très limitée sur Linux, rien à voir avec WinUAE.
    – je fais un peu de video, j’ai adopté Ulead Video Studio, racheté par Corel, pour moins de 100 Eur on profite d’un excellent logiciel de montage, je n’ai pas trouvé d’équivalent sur Linux.
    – rien trouvé non plus à la hauteur du logiciel fourni par Canon (DPP) pour dématricer les RAWs de mon G10.

    par contre, mes autres applications sont effectivement disponibles sur Linux : Opera, Autopano Pro, Open Office, …

    je ne crois pas trop au tout gratuit, j’attends d’un OS qu’il soit performant, stable, richement doté en logiciels et je suis prêt à payer quelquechose pour l’obtenir (Morphos coûte 100 et quelques Euros).

    Vincent :

    En lisant le titre, je me suis dit « il a peur de rien ce Tim, publier ca sur le Planet quand même …ya un gout de débat que j’ai bien connu et qui arrive au galop »

    Et puis non, un simple article pro-linux !

    J’avais envie d’ajouter à ton article que bien souvent, les crack de licences sont accompagnés de vers/virus/spyware/trojan qui rendent par leur nature les OS Windows très peu sûrs. Mon papa fait des virements tous les jours depuis son pc, j’évite vraiment de lui cracker des logiciels.

    Les réseaux de Botnets usent justement de ce genre de failles.

    J’ai également une petite objection sur la sécurité. Linux est loin d’être plus sécur que Windows ! Windows 7 utilise le même système root (il s’appelle God Mode) et il faut une manipulation complexe pour y arriver. Pour le reste, chaque exécutable appelle une fenetre de confirmation, que demander de plus?

    Ce qu’il faut de plus, c’est l’intelligence de l’utilisateur. Vous croyez qu’en mettant un Kévin sur linux il ne tapera pas son mot de passe root, comme sous Windows, sans réfléchir ?!

    C’est se mettre le doigt dans l’oeil ca. Des virus sous Linux, on en voit pas puisque des PC Client sous Linux on en estime seulement à 1 ou 2%. Attendez de voir l’armée de Skyblogueurs arriver, et on fera moins les malins ! 😛

    SkyZ :

    Vincent : God mode et root servent a faire là même chose mais sont totalement différent, ils sont pensés et réalisés différemment
    Une fenetre de confirmation ça se détourne plus facilement qu’un mot de passe crypté 😉
    C’est sur qu’un utilisateur lambada fera n’importe quoi au debut, c’est pour ça que la documentation et la communauté existe 😉
    Puis je vois mal un kevin sous gnu/linux le pauvre il va tellement en chier pour avoir wow et css etc ^^

    TimCruz :

    @vincent: je suis de bonne humeur avec mes vacances. Je reprends le taf lundi, j’aurai a nouveau l’occaz de pester contre tout ce qui nous agace chez le barbu! :-p

    lowje :

    C’est marrant, tu prends tout ton « 1. » pour expliquer que linux est un noyau et pas un os et dans la suite de l’article, tu utilises moult fois le mot « linux » pour désigner l’os…

    TimCruz :

    @lowje : c’est la grande difficulté de ce genre d’articles. Tu as compris l’idée. ..

    lowje :

    Et pourquoi ne pas utiliser « GNU/linux » pour l’OS et « linux » pour le noyau ?

    Fred :

    @guillaume

    Pas complètement d’accord avec toi concernant la Prius : autant c’est clair que si on veut être écolo, on évite de sortir la voiture pour faire 1km jusqu’à la boulangerie ou au bureau, autant la Prius et les hybrides en général ne posent pas autant de problèmes que cités par rapport aux voitures purement thermiques :
    – les batteries des hybrides sont NiMH, se recyclent contrairement aux batteries de merde au plomb qu’on trouve dans les autres véhicules;
    – la consommation reste similaire à celle d’une petite voiture plus ancienne. Certes, mais le confort et surtout la sécurité n’ont rien à voir.

    Donc, oui, actuellement, l’hybride est la meilleure solution en attendant d’avoir une technique plus propre et _industrialisable_ !

    Et oui, le principal point par lequel on va respecter l’environnement, c’est par rapport à nos habitudes (cf. mon premier paragraphe).

    Tout ça pour dire que, même si ce n’est pas la panacée, il faut éviter de cracher sur des méthodes qui essaient un minimum d’améliorer la situation, même si c’est par petits pas => remplacer tous les SUV qui roulent en ville par des hybrides nous permettrait de gagner quelques %, c’est petit mais ce n’est pas négligeable.

    DarkBaboon :

    Merci pour la piqûre de rappel au numéro 8. Effectivement, il va falloir sérieusement que je m’y remettre même si l’angoisse du billet blanc plane. Surtout qu’en ce moment se prépare plein de jolies choses pour les fêtes…

    mikedafunk :

    J’aurais mis dans le top 10 un des points le plus important pour moi : la gestion des logiciels par paquet. La logithèque Ubuntu permet d’installer des dizaines de logiciels en quelques clics, fini les recherches de maj, fini les mauvaises suppression de logiciels dans la base des registres etc.
    On peut installer, mettre à jour et supprimer des logiciels dans une seule opération, c’est puissant !

    http://www.carrefourdescultures.com/high-tech/ubuntu-quand-les-pingouins-prendront-le-pouvoir-123

Laissez un commentaire

Catégorie(s): Dossiers, Software