Banner
Banner
Banner

Webmin : GNU/Linux pour serveur à la portée de tous

Par - le janvier 3rd, 2011

Un des avantages indéniables de  Windows server est sa simplicité de prise en main. C’est une raison pour laquelle GNU/Linux peine à séduire nombre d’administrateurs système réfractaires au ré-apprentissage. Différentes solutions se sont pourtant développées pour faciliter l’accès à GNU/Linux pour nos serveurs. Je vais vous parler de l’une d’entre elles : webmin.

Qu’est ce que Webmin?

Webmin est un interface d’administration web pour Unix et GNU/Linux. Cette solution permet de gérer ses comptes utilisateurs, son Apache, son DNS, son firewall ou encore administrer ses partages, etc. depuis un navigateur web. Presque tous les services supportés par un serveur GNU/Linux peuvent être pilotés par Webmin. Plus besoin de manipuler soi-même les fichiers systèmes (comme le /etc/passwd, par exemple) : webmin le fait. Le tout  via un navigateur, l’administration du serveur peut donc être pilotée depuis n’importe où. Webmin peut aussi être utilisé en cluster pour gérer une ferme de serveurs depuis un seul point de contrôle : votre site web de management.

Pour ainsi dire, Webmin est à GNU/Linux ce que la MMC est à Windows. Webmin est multiplateforme puisqu’il existe une version pour Unix, pour Solaris, pour les distributions Linux utilisant RPM (Redhat, Fedora, CentOS, SuSE, Mandriva…) et pour celles utilisant DEB (Debian, Ubuntu…).

L’avantage de la solution? Outre sa simplicité, elle est peu gourmande en ressources (pas d’interface de type gnome nécessaire). Elle permettra de monter un serveur GNU/Linux sur une machine un peu vieille et de profiter des avantages d’une interface graphique sans pâtir de ses inconvénients.

Installation de Webmin

Prenons le cas de l’installation de Webmin sur un serveur Ubuntu 10.04LTS. L’installation se fera en ligne de commande, de la sorte :

wget http://prdownloads.sourceforge.net/webadmin/webmin_1.530_all.deb

sudo dpkg –i webmin_1.530_all.deb

Il se peut alors que l’installation échoue en raison de l’absence de dépendances (à savoir perl libnet-ssleay-perl openssl libauthen-pam-perl libpam-runtime libio-pty-perl libmd5-perl). On règle cela avec la commande :

sudo apt-get -f install

Puis on relance l’installation :

sudo dpkg –i webmin_1.530_all.deb

Remarque : pour cette installation, j’utilise la dernière version en date. Avant de vous lancer, vérifiez si une mise à jour n’a pas été publiée ici depuis.

Accès à Webmin

L’accès à sa console de gestion webmin se fait via un navigateur web à l’adresse https://ip_de_serveur:10000 ou https://nom_du_serveur:10000. L’accès étant en https, il faudra valider le certificat émis par le serveur pour se connecter.

L’accès se fait dans un premier temps avec son compte système. Toutefois, des comptes spécifiques webmin peuvent être créés ensuite depuis la console. Ces comptes pourront avoir accès ou non à tous les services.

L’interface par défaut est très sobre et me convient. Pour ceux qui ne sont pas de mon avis, elle est personnalisable et différents thèmes sont aussi applicables. Chacun pourra donc y trouver son compte. De même, si la langue par défaut est l’anglais, cette option se paramètre aussi et le site peut donc être francisé.

Un petit peu plus loin dans webmin

Les possibilités de webmin sont bien trop nombreuses pour être résumées en un seul article. Je vous propose donc de juste faire une petite découverte afin de vous faire une idée.

Le menu latéral gauche (du thème par défaut) permet d’accéder aux différentes catégories de l’administration :Webmin, Système, Serveurs, Autres, Réseau, Matériel, Clusteur, Un-used Modules. Sous chaque catégorie, différentes sous-catégories mèneront à l’administration complète du serveur.

Si le programme/module dont vous avez besoin n’est pas présent par défaut, il peut être installé depuis la catégorie Un-used Modules. Fait intéressant, l’installation est clairement décrite : la commande employée est affichée et son résultat dans le terminal aussi. Ainsi, le service prend une dimension pédagogique puisque l’on peut reprendre les commandes à son compte pour les exploiter sans interface, pour se former. De plus, le retour terminal permet d’effectuer une maintenance en cas d’erreur à l’installation.

On retrouve cette dimension pédagogique dans l’accès direct à la documentation (le man) pour permettre d’affiner ses configurations.

Parmi les nombreux détails de webmin, j’ai trouvé intéressant l’explorateur de fichier en JAVA qui permet aussi l’édition des fichiers. Utile pour une petite modification rapide.

Les détails de ce genre sont très nombreux et rendent l’utilisation de webmin vraiment intéressante. Bien sûr, on conserve un accès à l’administration « classique » de son serveur, que ce soit en ligne de commande/SSH ou en interface, connecté en direct sur le machine, mais très vite on se prend au jeu de la facilité et de l’interface de webmin. D’autant que, comme expliqué plus haut, ce n’est pas une facilité oisive puisque la solution permet aussi d’améliorer ses compétences en administration GNU/Linux. Vous verrez, l’essayer, c’est l’adopter!

Si cet article rencontre du succès, je créerai d’ailleurs quelques tutos afin de mettre en place telle ou telle solution serveur avec webmin. Ça vous intéresse?

Tags: , , , , ,

32 commentaires to “Webmin : GNU/Linux pour serveur à la portée de tous”

    Lanzorg :

    Webmin est vraiment merveilleux !

    Un tuto complet ravira énormément de débutants ayant un peu peur de linux et ne maîtrisant pas trop l’anglais.

    vengeur masquée :

    @Lanzorg: T’inquiète pas c’est très facile à gérer une fois que tu as reformater 5-6 fois ton serveur par semaine. 😉 (Tim me comprend)

    wak :

    Plesk reste tout de même plus simple d’utilisation.
    Mais je reconnais que Webmin c’est largement amélioré.

    molokoloco :

    J’utilise Webmin depuis très longtemps… c’est top..
    Je peux administrer mon serveur de n’importe quel ordi sans aucune installation..
    Le navigateur de fichiers est extra pour faire une modif rapide et permet d’accéder visuellement à tous ses répertoires
    Toutes les fonction vitales sont là et j’ai réellement minimisé le temps que je passais à l’admin serveur…. OUF 😉

    bux :

    J’hésite a utiliser des outils tels que webmin. Il y a longtemps j’ai utilisé des scripts de ce genre (Plesk, Domain Technologie Control […]) et mon ressentis a été de perdre le contrôle sur tous ces services, lorsque je voulais faire des modification en détails et que le logiciel (plesk, DTC, …) ne le gérais pas je devais gérer une configuration parallèle pour chacun des services (DNS, web, …). Je suis donc retourné a la couche shell (qui certes ne permet pas de donner une interface a son client/utilisateur). Webmin prend-il la main sur tout ces services, je veux dire par là en synthétisant, vaut-il mieux ne manipuler une machine qu’avec webmin lorsque celui-ci est installé ou il est assez souple pour venir « aider » a l’administration de ces services (DNS, DHCP …) ?

    :

    Très bonne question, étant un n00b en administration de serveur, je plussoie…

    TimCruz :

    @bux : webmin n’est qu’une interface qui modifie les fichiers systèmes selon les paramètres demandés. Tu peux donc à tout moment décider de te passer de webmin pour revenir au shell et vis versa.

    bux :

    @TimCruz: Hmm, je vais peut-être l’essayer sur mon serveur perso alors =)
    Merci 😉

    bux :

    Je teste depuis tout a l’heure, c’est vrai que ça a l’air monstrueux. Autant par la diversité des services gérés que par le fait qu’il m’a tout l’air de travailler avec les fichiers de configs existants au lieu d’en créer de nouveaux (parallèles). Je n’est pas encore vérifier, mais si il n’écrase pas les modifications apporter en « shell » (et c’est ce que tu me dit TimCruz) c’est vraiment de la boulette !

    TimCruz :

    @bux : pour t’en assurer, tu peux bouriner une VM. Après, quand tu fais une manip il t’affiche ce à quoi elle correspond : interaction sur les fichiers systèmes.

    bux :

    @TimCruz: En fait, quand Webmin met a jour un fichier de config, il ne modifie que certaines lignes je suppose ? Du genre a coup d’expression régulières et j’en passe.
    C’est bon ça, la pluparts des scripts comme Plesk ou DTC écrase tout ^^

    Mikl :

    Très bonne idée de tuto à faire, Webmin est tellement accessible qu’une description détaillée sur son utilisation ne peut être qu’approuvé !
    Meilleurs voeux à toute l’équipe de GdF !

    molokoloco :

    Oui personnellement je n’ai aucun conflit entre les paramètres que je modifie via l’interface ou « en dur »…
    L’avantage aussi de Webmin c’est de créer plusieurs manipulation en un clic > ex. lorsque que l’on créer un utilisateur système cela le crée dans les autres modules.
    De plus je suis allergique à VIM et j’apprécie énormément le « notepad » java intégré au navigateur de fichier…
    Les mises a jours fonctionne très bien aussi même si j’ai déjà eu quelques problème de place sur la partition système…
    Il y a des modules dont je ne pourrais plus me passer comme l’agrégateur de logs ou la console de management des droits mySQL…
    Même si les interfaces sont plutôt bonnes… tous les modules proposent un raccourci vers l’édition directe des fichiers de conf.

    Voilu 😉

    PS : En faite je n’utilise qu’un petit pourcentage de ses capacité… alors oui pour des tutos ! 😉 (Sur Debian ou Ubuntu Server… hein 😉

    bux :

    +1 pour des tutos d’utilisations des modules ! 😀

    TimCruz :

    Bon, je rajoute donc les tutos webmin à ma todo-list qui est déjà énoooooooooorme! 🙂

    @molokoloco : si tu veux (toi ou qui que ce soit d’autre d’ailleurs) participer à la réalisation des tutos, je n’ai rien contre un billet à 4 mains. Ça accélérera le rythme de publication des tutos.

    biloute :

    Merveilleux article qui a du succès oui, et c’est un miracle que personne n’ait encore dit « ouais mais bon, le shell c’est plus mieux » Voilà c’est dit. 😀

    Pour ma part, j’ai toujours utilisé Webmin depuis le début du siècle, surtout pour configurer les utilisateurs et serveur ftp, c’était la belle époque du warez ou on se partageait des fichiers via ce moyen. (snif). Je continue à l’utiliser essentiellement pour des serveurs web en entreprise à distance et jamais eu aucun souci, un ptit coup de ssh pour l’activer, paramétrer ce qu’il faut et ensuite je le ferme. Autre avantage de Webmin pour les débutants, on comprends ce qu’on fait et les modifs qui sont effectuées sur les fichiers.
    Par contre j’ai une question, qu’est ce que Webmin ne permet pas de faire pour le moment ? Genre un truc où on est obligé de passer par le shell…

    Anonyme :

    > Par contre j’ai une question, qu’est ce que Webmin ne permet pas de faire pour le moment ? Genre un truc où on est obligé de passer par le shell…

    Réparer le serveur web qui héberge Webmin ? 😛

    molokoloco :

    Reponse courte, Webmin pousse le vice jusqu’à avoir un module Shell et permettre lancer des lignes de commande (simple) sans putty 😉

    Réponse longue… pour un management avancé de ses installations de logiciel… Apt Get / Aptitude…. rien ne vaut Putty…

    swissmade :

    Excellent je ne connaissais pas!
    J’en veux encore! 😉
    Merci pour l’article

    enebre :

    Bonjour,
    j’ai certainement fait une erreur à l’installation avec mon login et password, comment dois je faire pour refaire le login et MDP, dois je tout désinstaller et recommencer l’install. Le système gardera t il les config avec le login qui ne fonctionne pas ?
    Quelle est la manoeuvre qui va résoudre l’accès ?
    Merci, je suis débutant avec les BDD et webmin

    enebre :

    Après avoir tout désinstallé, php apache2 mysql phpmyadmin et purgé les configurations, j’ai installé le paquet xampp… jusqu’à présent tout va bien, en deux clics ça roule, je n’ai pas encore sécurisé le serveur, mais je n’ai pas encore besoin d’être sur le net avec mes BDD.

    TimCruz :

    @enebre : tu as perdu les login/mdp de quoi? Ceux de Webmin sont par défaut ceux de ton compte root. Pour mysql, c’est le compte créé lors de la conf de mysql. Webmin utilise les comptes par défaut des solution (sauf si tu crées des comptes spécifiques webmin).

    bennap :

    Pour répondre à Bux, webmin ne permet pas de reprendre une configuration openVpn mise en place avant webmin malheureusement. Même en lui indiquant la localisatoon des fichiers de conf… Dommage.
    En somme, mieux vaut l’installer tout de suite!

    Chris :

    Excellent travail 🙂 votre tuto a été mis sur notre Forum afin d’aider nos membres, merci encore

    TimCruz :

    Merci beaucoup!

    CIgale34 :

    Bonjour,

    Merci pour cet exellent boulot…
    Je cherche un tuto sur la création et la gestion de compte ftp avec webmin

    TimCruz :

    @CIgale34 : mais je t’en prie. Tuto pour le FTP à venir (avec une série d’autres tutos webmin).

    JJD :

    Bonjour,

    avec du retard, lors de lagestion de paquets, ne pas utiliser aptitude avec webmin car lui utilise apt-get. Cela aura pour effet de créer des conflits sur la machine et webmin ne sera pas en mesure de voir tous les paquets mis en place.

    zules :

    Bonjour,
    Webmin est bien montré dans cet article ! Je trouva ça sympa, cet interface nous facilite la gestion de nos serveurs surtout pour les debutants comme moi !

Laissez un commentaire

Catégorie(s): Software