Banner
Banner
Banner

Le Dr Johnson s’occupe du cas de Steve jobs

Par - le janvier 21st, 2011

La santé de Steve est un point que l’on ne peut plus ignorer. Effectivement, Steve Travail incarne à tel point le renouveau d’Apple que la marque semblerait ne plus savoir vivre sans. La moindre annonce liée à sa santé se solde par une chute en bourse des cours du jus de Pomme.

C’est pour cela que la nouvelle de Steve Jobs qui quitte temporairement sa place de super gourou dirigeant pour problème de santé n’est pas passé inaperçue. Pour ainsi dire tous les sites touchant de près ou de loin le monde de l’informatique et de l’économie se sont arrachés la nouvelle comme des chiens un morceau de viande. Pour ma part, bien que je sois désolé pour ce Monsieur (ne pas être d’accord avec les choix d’une personne ne justifie pas que l’on se réjouisse de son malheur), je n’avais pas prévu d’en parler avant de tomber sur cette BPD de Navo. Oui, il me faut à tout prix partager avec vous ces 3 cases qui résument si bien la situation (avec le cynisme et la cruauté de Navo) :

Je pense qu’une personne seule ne devrait jamais résumer une marque, surtout si celle-ci est présente à l’échelle internationale. Les gens ont trop tendance à résumer la marque à son porte étendard. La chose est vrai pour le libre aussi : résumer Linux à Linus Torvald et  le projet GNU à Richard Stallman est une ineptie. A cet égard, les marques de bijoux, cosmétiques ou de lingerie font un plus savant calcul en choisissant pour chaque saison un égérie sensé ereprésenter la marque. Certes, me direz-vous, une Eva Longoria fera nettement plus vendre qu’une Liliane Bettencourt. Mais si ce n’est pour ses écarts avec son gigolo et ses pots de vin aux politiques, la dame reste inconnue du grand public et L’Oréal peut lui survivre, en sera-t-il autant d’Apple?

Tags: , , , ,

2 commentaires to “Le Dr Johnson s’occupe du cas de Steve jobs”

    bux :

    Bit dit ! (toc) ^^

    popopo :

    Un homme peut quand même beaucoup influencer la direction du navire, dans le bon sens comme dans le mauvais. Un chef peut être visionnaire. On peut d’ailleurs le voir en politique, entre les chefs d’état qui ruinent leurs pays (comprenne qui pourra) et ceux qui travaillent pour leur peuple.

Laissez un commentaire

Catégorie(s): Divers