Banner
Banner
Banner

[TEST] Samsung Galaxy Tab 10.1

Par - le février 9th, 2012

J’ai la chance de tester un florilège de produits griffés  Samsung : Wave 3, Omnia, Galaxy Note, Galaxy Tab et Galaxy Nexus. Dans un premier temps, nous nous intéresserons à la Galaxy Tab : produit d’exception ou énième tablette android?


Pour commencer, je vais vous raconter une histoire : au début du XXIème siècle, l’empire d’Apple et son iPad domine le monde des tablettes tactiles haut de gamme. Tout le marché? Non, un irréductible constructeur résiste encore et toujours à l’envahisseur et propose des tablettes d’une qualité dite irréprochable : Samsung. Avec ses tablettes, dopées à l’écran de grande qualité et au processeur Tegra 2, la marque chasse sur les terres de la pomme au point que celle-ci tente d’en faire interdire les ventes (grâce à de magnifiques patent-troll dignes des réactions de César dans la BD Asterix). Arrivé en maître avec la Galaxy Tab 7”, Samsung désire proposer avec sa Tab 10.1 la meilleure tablette Android. Résultat atteint? C’est ce que nous allons tenter de voir…

Voici, pour commencer,  un petite vidéo résumant ce test :

Design et ergonomie

Le reproche (et les procès) a été fait à Samsung à ce sujet : la Galaxy Tab et l’Apple iPad ont des designs très proches. Côté pile, la tablette découvre son bel et grand écran, bordé d’une bande noire et surplombé d’une webcam 2MP ainsi que d’un capteur de luminosité. Le tout est cerclé d’une bande gris métal très sympa. De coté face, la tablette est revêtue d’un plastique blanc griffé Samsung. Au dos de la tablette se trouve aussi la caméra 3MP. Les bords arrondis de la tablette logent :

  • de part et d’autre de celle-ci une paire d’enceintes,
  • sur le dessus une prise casque, les boutons de verrouillage et gestion du volume,  ainsi que l’emplacement pour la carte SIM (sur les modèles 3G)
  • en dessous de la tablette, la prise unique qui servira pour la charge, les synchro, la connexion de périphérique USB (via un adaptateur), la connexion en HDMI à une TV (via un adaptateur).

La tablette, avec ses 565g, est très légère et se prend très facilement en main. Comparativement, l’Acer Iconia A500 est nettement plus lourde mais cette dernière se rattrape par une connectique plus avantageuse. On s’en rend tout particulièrement compte lorsque l’on décide de brancher un disque USB via l’adaptateur (qui est fourni avec la tablette) : cet espèce de tubercule qui dépasse de la tablette est loin d’être pratique. Dommage, c’est le seul défaut d’ergonomie de cette tablette.

La tablette est fournie avec un panel assez généreux d’accessoires :

  • housse de protection légère et discrète qui habille juste comme il faut la tablette
  • adaptateur HDMI
  • adaptateur USB
  • chargeur + câble USB

C’est un détail, mais j’aime beaucoup l’idée du bloc de charge sur lequel se plug le câble USB de synchro/charge. Qui plus est, celui-ci est petit et ne prend pas de place dans un sac. Il ne manquerait plus qu’un petit chiffon pour nettoyer les traces de doigts et le packaging serait parfait.

Pour vous faire une petite idée, voici quelques photos de la tab (ainsi que quelques clichés en comparaison avec un iPad2 et une Iconia A500) :

[nggallery id=77]

Prise en main

L’écran de la Galaxy Tab offre une qualité d’image irréprochable. Appuyé par sa grande résolution, il rend son usage très agréable. J’aime le fait que Samsung assortisse le tout d’un détecteur de luminosité qui ajustera l’intensité de la luminosité de l’écran selon l’importance de l’éclairage de la pièce. Idéal pour profiter de la tablette dans son lit sans se fatiguer les yeux.

Comme je le disais plus haut, la tablette est vraiment légère et de fait, on se surprend à l’emmener partout avec nous.

La puissance de l’engin est au rendez vous et du fait, je n’ai jamais eu à déplorer de lenteur à l’usage, ce qui la rend encore plus agréable. La tablette est équipée par défaut de Android 3 (Android 3.1 lors de la rédaction de ce test) et devrait recevoir Android 4 ICS durant le 1er trimestre 2012. Samsung lui rajoute son interfaçage maison TouchWiz, ce qui permet de mieux unifier sa gamme (la même interface est présente sur tout ses modèles – sauf sous Windows Phone 7). Par contre, pour pouvoir bénéficier des mises à jours, il faudra s’inscrire auprès de Samsung et se connecter avec son compte Samsung Apps.

On retrouve avec touchwizz les hub qui rassemblent les applications par catégorie (hub), mais aussi quelques optimisations d’Android tout à fait bienvenues sur une tablette.

[nggallery id=78]

Je n’ai pas eu le droit de rooter la tablette durant mon test et ne sortirait donc pas des sentiers battus cette fois.

Usage internet et multimédia

J’ai tendance à limiter une tablette à un usage passif de consultation. Même quand l’écran capacitif est très précis, je persiste à penser que le clavier tactile de Android devient vite pénible et renvoie la tablette à l’usage de consultation. Écrire un texte avec une tablette est, en plus d’être désagréable, fatiguant. La Galaxy Tab ne déroge pas à la règle : c’est un piètre terminal d’édition. Par contre, la Tab se positionne naturellement pour un usage multimédia d’une façon remarquable.

En terme de navigation web, le navigateur Chrome est très rapide et efficace. La résolution de 1280×720 prend ici tout son sens puisque, comme vous le diront la majorité des possesseurs de netbooks, une résolution de 1024×600 est plutôt inconfortable pour naviguer sur la majorité des sites web. La tablette est véloce et peut aussi accueillir d’autres navigateurs plus gourmands en ressources – mais aussi offrant plus de fonctionnalités – comme Mozilla Firefox.

En raison des limites indiqués en introduction de cette partie, je conseille l’utilisation de clients logiciels pour ses mail, flux RSS et réseaux sociaux. Pour ma part, j’utilise Gmail et l’application mails par défaut  de Android qui fonctionnent très bien et sont optimisé pour les tablettes. Pour le reste le market grouille d’applications adaptées à notre usage.

La tablette gère nativement le flash et s’il est possible de gérer quelques services en flash, on en est vite déçu. Par exemple, s’il est possible de regarder ses vidéos depuis les différents sites de streaming (youtube, dalymotion, megavideo… ah non, il existe plus :) ), on en revient vite à l’application Youtube pour tablette.

Photo et vidéo : prises de vue

C’est la bonne blague des tablettes tactiles : elles sont équipées d »appareils photos. La Galaxy Tab en embarque 2 : un 2MP en façade et un 3MP à l’arrière.

J’espère sincèrement que vous n’aviez pas l’intention de les utiliser, ils sont vraiment anecdotiques. La caméra de façade suffira pour une conf’ rapide et on ne sera pas trop regardant sur sa qualité.

La caméra arrière illustre tout à fait qu’un grand nombre de pixels ne fait pas la qualité d’un appareil photo. Les photos sont floues et les couleurs mauvaises, même dans des conditions optimums. En mode prise de vidéos, la qualité est tout aussi mauvaise, la vidéo est pictée et franchement ferait mieux de ne pas exister. Samsung assortit sa caméra d’un petit flash LED pour s’essayer à la mauvaise prise de vue de nuit. Honnêtement, l’appareil arrière est un vrai plus pour la tab, pour par exemple scanner des QR Code, mais en rien une fonctionnalité majeure. Dommage, surtout quand on sait ce dont Samsung a été capable sur son galaxy S2.

Voici une photo prise avec la gtab :

Photo et vidéo : consultation

Si la Gtab n’est pas une tuerie en terme de prise de photo/vidéo, elle ne pouvait pas se permettre d’être mauvaise en consultation. Et sur ce point, c’est un quasi perfect de la part de Samsung.

Pour consulter ses photos (stockées en interne ou via un périphérique externe), on passe par la galerie Android qui, sans être merveilleuse, fait correctement son boulot. J’aurais aimé que Samsung y rajoute AllShare, pour afficher directement ses médias sur un équipement TV DLNA. Ça aurait été la touche finale de perfection, mais Samsung ne l’a pas fait…

Les 10 pouces de l’écran et sa grande résolution rendent très agréable la consultation de contenu multimédia. Peu des tablettes 10 pouces actuelles peuvent rivaliser avec la qualité de l’écran de la gTab.

Tegra 2 oblige, la Galaxy Tab est capable de consulter des vidéos au format HD. Pour lire un plus grand nombre de format, je lui ai ajouté l’application RockPlayer lite mais l’application Vidéo par défaut est déjà très capable. La consultation de vidéo, épaulée par cet écran de grande qualité de rendus des couleurs et du détecteur de luminosité (un plaisir de regarder une vidéo dans le noir sans se faire exploser les yeux) est un délice! Les enceintes intégrées sont plutôt moyennes et il faudra vite passer par un casque pour profiter d’un son optimum.

Au sujet du son d’ailleurs, l’application vidéo offre la possibilité d’émuler un son 5.1. Le résultat est assez impressionnant et rend vraiment agréable un visionnage de film.

Ebook et prise de notes

Par défaut, la gTab est fournie avec l’application ebook qui gère, comme son nom l’indique, les livres numériques. Celle-ci affiche les couvertures des livres dans une bibliothèque pour les retrouver facilement, ajoute des effets de transition (gadgets mais sympa) et gère quelques fonctions comme les signets, etc. Ecran actif oblige, la lecture des ebooks sur la tablette est vite fatiguant. Pour un usage de lecture pure et dure, je ne saurai que vous conseiller l’achat d’un liseuse.

Par contre, pour la consultation de bandes dessinées ou de magazines, la gtab est un vrai régal. Là encore, la qualité de son écran est un atout considérable. Plus encore : le poids de la bête, bien en dessous de la majorité des tablettes, en rend la manipulation très agréable. On se retrouve facilement à se balader avec la tab dans la main en train de lire une BD sans souffrir d’une douleur au poignet (et c’est comme ça qu’on se ballade avec le chien et qu’on rentre sans lui, mais toujours en lisant!).

La tab propose aussi une petite application de prise de notes (classique ou manuscrite). Celle-ci a le mérite d’exister mais ne prend son sens qu’avec un stylet capacitif et se trouve vite limitée à des notes de type liste des courses (qui veut se balader à Auchan avec PQ écrit en gros sur sa gTab?).

Console de jeu 3D ?

Encore une fois, Tegra 2 oblige, la tablette est capable de faire tourner la majorité (si ce n’est tous) des jeux 3D pour tablettes Android. Je me suis amusé à y installer  GT Free+ HD (GT Racing Motor Academy) pour y jouer.

Je dois me faire vieux et n’en apprécie pas la saveur, mais les performances sont au rendez vous.

L’avis de la geekette

Niveau tablette, je pars vierge de toute expérience. Pour moi, c’est un gadget inutile qui se positionne entre netbook et smartphone. Maintenant, elle est vraiment ultra légère, et d’un design plutôt joli. Je ne suis pas sûre que je l’aurai trouvée aussi joli si son arrière n’était pas blanc.
Le principe est pratique, on la garde sur un coin de table et en 2 coups de cuillère à pot on a ses infos. Mais ça reste un usage d’appoint, quand je n’ai pas le temps d’allumer le PC. J’ai notamment trouvé la navigation Internet pénible. Toutes les petites applications, elles, sont bien pratiques (par exemple QQDroid et Marmiton sont super adaptées à la tablette). J’accroche pas du tout avec les jeux mais, par contre, je l’ai appréciée pour la lecture BD (mais pas de livres).

J’ai découvert des jeux pour enfant supers (éducatifs et ludiques): la légèreté de la tablette, la solidité de son écran permet de faire découvrir très vite le monde high tech aux enfants avec un produit à l’utilisation intuitive (notre puce de 16mois s’asseyait avec la tablette et s’amusait comme une folle avec).

Avec sa légèreté, son design et son super écran, je la trouve bien et m’étais assez vite habituée à l’utiliser.

J’ai aimé : la surcouche samsung, la lecture BD et les applications (notamment les jeux pour enfants)
J’ai détesté : le navigateur lent, mal fichu et les sites souvent mal optimisés pour la navigation sur tablette

 

Mon avis sur la Galaxy Tab

Quand on me demande mon avis sur la gTab, je le dis sans hésiter : il s’agit incontestablement de la Rolls des tablettes. Rapide, légère, équipée d’un superbe écran, elle est presque parfaite.

Le modèle que j’ai testé intégrait une puce 3G ce qui met aussi l’argument mobilité en avant. D’autant que la tablette tient sa dizaine d’heure en batterie sans sourciller. Je n’ai rencontré aucun bug de fonctionnement notable avec cette tab, ce qui est appréciable et assure un bon travail de fourniture de drivers par Samsung.

Toutefois, Samsung propose un produit de luxe à un prix de luxe. A 200€ de plus qu’une Iconia A500 ou qu’une Archos 101 G9, la galaxy Tab est (trop?) chère. A des tarifs proche d’un iPad et d’une qualité équivalente, c’est vraiment la préférence Android/iOS qui fera pencher la balance pour beaucoup. Si j’ai du mal à prétendre qu’une tablette Archos est supérieure ou équivalente à un iPad 2, je l’affirme pour la Galaxy Tab.

A ce prix, les quelques défauts de la tab font râler (connectique unique, APN médiocres) mais heureusement ceux-ci s’oublient vite. Je suis pour ma part, indéniablement conquis par cette tablette et la conseillerais les yeux fermés à qui peut se la payer.

Caractéristiques techniques

Écran

10.1 pouces (13.5cm)

WXGA (1280×800)

Super AMOLED HD

Capacitif multipoints

Processeur

NVidia Tegra 2 1Ghz

APN

3 mégapixels avec flash-LE

Caméra frontale 2 mégapixels

Stockage

Mémoire interne 16/32/64 Go

Connectivités

Wi-Fi 802.11n – A-GPS

Accéléromètre, boussole numérique, capteur de proximité, baromètre, capteur de lumière

Sortie HDMI via adaptateur en 1080p

3G (option)

Connectique unique Samsung

Batterie

Li-on 7000 mAh

Épaisseur

8,6 mm

Poids

565 g

Système d’exploitation

Android™ 3.2 + ICS

Tags: , , , , , ,

1 commentaire to “[TEST] Samsung Galaxy Tab 10.1”

    grogeek :

    Dolphin HD, le seul browser à mon sens qui roxx

Laissez un commentaire

Catégorie(s): Hardware, Tests