Banner
Banner
Banner

Tomb Raider racontée par une nostalgique.

Par - le avril 15th, 2013

tombraider

Lara, réputée pour tes aventures et tes courbes légendaires, tu nous as fait voyager depuis une quinzaine d’années. Depuis le premier opus en 1996, les volets s’enchainent et se ressemblent, tous plus décevants les uns que les autres depuis que tu nous avais fait vibrer dans ton deuxième volet. Histoires trop courtes, casse-têtes trop faciles, graphismes désuets. Bref, des versions chaotiques.

Dans ce contexte, ce dernier opus avait de nombreuses choses à prouver : quatre ans d’attente interminable entre ce dernier volet et le précédent, autant dire que l’on attendait « Eidos » au tournant.

Et il faut croire que les développeurs ont très bien pris leur virage… Surprenant ! Il faut dire qu’ils ont su garder le mystère jusqu’au bout ; outre l’aspect survivaliste et les graphismes de rêves que nous pouvions entrevoir, j’étais loin de me douter que l’histoire qui se cachait derrière allait définitivement me faire adhérer.

Tout est pensé ! Il y a une réelle progression de l’histoire et celle-ci plausible du début à la fin (oui, oui, les péripéties de Tomb Raider n’ont pas toujours été bien ficelées).

tb1

Plus qu’un jeu de plateforme et de casse-tête, on se retrouve vraiment plongé dans un volet où l’action est plus que jamais de mise. C’est avec grand bonheur que l’on voit notre personnage et ses équipements évoluer sous nos yeux (avec bien sûr une difficulté croissante tout au long de l’intrigue). Toutefois, l’aspect exploration qui était parfois mis de côté dans les autres volets n’est pas négligé ici. En effet, il faut avoir le coup d’œil : plus vous irez vous promener plus vous gagnerez d’EXP et de matériaux afin d’améliorer vos armes et vos compétences.

En termes de jouabilité, l’interactivité avec Lara Croft est assez impressionnante et relativement intuitive. Parfois, on ne sait même plus si on est encore dans la cinématique ou dans le jeu. Lara est aisément manipulable, et il y a peu de bugs (pour une fois dans Tomb Raider!). Elle fait tout : elle grimpe, s’accroche, double –saute, fait de la tyrolienne,… Bref, elle maîtrise son environnement comme jamais ! Et si parfois vous êtes perdus et ne savez plus trop où aller, la compétence « instinct de survie » saura vous éclairer et pourra vous aider à trouver votre chemin. Mais bien sûr si l’instinct Tomb Raider est en vous, vous n’en aurez sûrement jamais besoin ! (une fois qu’on réussit à finir le deuxième, je pense qu’on peut tous les réussir)

tb2

Je vais m’attarder maintenant sur l’intrigue de ce dernier opus. Je suis personnellement une grande fan de Tomb Raider, j’ai tous les volets à la maison et je les ai tous terminés. Malheureusement, depuis Tomb Raider II, les jeux se sont succédés mais aucun n’avait encore réussi à surpasser le deuxième. Sans dire que ce dernier le surpasse, on peut dire qu’il est à la hauteur !! L’île à explorer est immense et lorsqu’on change de carte on s’entend dire : « eh bien y a du boulot, j’ai pas fini… » Là où les autres opus se terminaient très rapidement et que l’on pestait « déjà !! » nous avons ici une bonne dose de rebondissements. Pour une fois, les ennemis sont quasi exclusivement des humains (donc plus difficiles) et cela donne une dimension combat intéressante que l’on n’avait jamais eu auparavant. Il faut déjà bien maîtriser des jeux d’armes pour s’en sortir parfois (mais rassurez-vous, la difficulté des combats est modifiable à tout moment). En revanche, on pourra tout de même reprocher à ce volet de rester statique, même si l’histoire est plausible il n’en reste pas moins que l’on stagne sur l’île quand parfois nous aurions envie de nous envoler vers de nouveaux horizons. On appréciera tout de même le fait de pouvoir revenir sur l’île à la fin du jeu afin de terminer les investigations : et cela il faut reconnaître que c’est inédit et une réelle surprise pour les explorateurs en herbe 

J’aimerai tout de même m’attarder un peu sur le mode multijoueur proposé dans ce jeu. Personnellement je ne vais pas trop sur le live d’habitude, mais celui-ci vaut le détour, il y a d’excellents joueurs à affronter ce qui permet d’améliorer son niveau considérablement. De même qu’il a une très bonne cohérence avec l’histoire, avec ce principe évolutif et c’est vraiment TOP !

Pour conclure, je dirais que cet opus est tout bonnement surprenant et tient de longues heures en haleine. Pour les fans de Tomb Raider qui ont peur d’être déçus, je vous le dis ce jeu vaut le détour. Je pense qu’ici les développeurs ont marqué un tournant de la série… Lara, tu as repris la relève avec brio.

tb3

Tags: , , , , ,

1 commentaire to “Tomb Raider racontée par une nostalgique.”

    Thomas Legrand :

    T’as parlé ou t’as pété?!

Laissez un commentaire

Catégorie(s): Jeux Vidéo, Software, Tests