Banner
Banner
Banner

Hey tonton, comment tu choisis ton OS?

J’ai déjà souvent parlé de système d’exploitation ici, notamment via ce vieil article de 2010 « Philosophie des systèmes d’exploitation ». Finalement, en 7 ans mon point de vue a pas mal évolué, en même temps que mes usages…

[…]

Categorie(s): Dossiers, Software

Tests

Comme la majorité des personnes dans ce monde, je n’aime pas faire le ménage. Depuis longtemps l’idée d’acheter un robot aspirateur me trottait dans la tête et depuis l’article de Tim l’idée était plus pressante. Il y a peu, j’ai sauté le pas et j’ai acheté le roomba 555.

Comme tous les autres robots aspirateurs, il a une forme ronde de 34cm de diamètre pour 9cm de hauteur, ce qui lui permet de se balader dans tous les recoins de mon appartement sans se bloquer.

Côté armement contre la poussière, rien d’exceptionnel, elle (oui, on l’a appelée Brigitte) possède une brosse centrale, qui envoie la saleté directement dans son réservoir sans sac d’1/4 de litre. Petit bonus, elle possède une petite balayette qui renvoie la poussière devant elle. Celle-ci lui permet donc de nettoyer les angles. Sinon rien d’autre en stock, pas de lampe UV ou de diffuseur d’encens.

Au niveau autonomie elle n’est pas plus nulle que ses concurrents puisqu’elle peut se balader pendant 1h30 environ. En cas de problème avec la batterie, il est possible de la changer.

Au niveau de sa programmation, elle est un peu plus avancée. Il est possible de planifier les jours de la semaine et les heures auxquelles elle doit se mettre au travail. De cette manière le sol de votre logement restera propre sans que vous vous en rendiez compte.

Au niveau du bruit qu’elle génère, les données constructeurs évoque 70db (le niveau sonore d’une conversation courante). Il est assez difficile de se rendre compte du résultat tant qu’on ne l’a pas essayée. Je peux déjà vous dire que c’est moins bruyant qu’un aspirateur normal, mais qu’au bout d’1h30 on est content qu’elle s’arrête. La programmation devient donc un atout plus important encore puisqu’elle ne dérangera personne lorsque tout le monde travaillera.

La mise en route de Brigitte fut magique. Rien de plus simple: on branche électriquement la base, puis on la positionne le long d’un mur. On dépose le robot dessus pour le mettre en charge. Une fois à bloc, on appuie sur le gros bouton rond central Clean et c’est parti pour une 1h30 de ménage.

Le rombaa 555 gère les murs virtuels, ceux-ci permettent d’interdire l’accès à certaines zones. Personnellement je m’en sers pour éviter qu’elle vienne manger tous mes câbles de home cinéma.

Après 1 mois d’utilisation, les résultats de Brigitte m’ont impressionné:

  • Tout d’abord, elle est capable de se balader dans les différentes pièces de mon appartement puis de revenir à sa base sans aide extérieure.
  • Là où Brigitte passe, la poussière trépasse 😀 Elle a du mal à faire une pièce entièrement, car ses trajectoires sont plutôt aléatoires (c’est un de ses défauts), mais lorsqu’elle passe à un endroit on est sûr que c’est propre.
  • Lorsqu’elle tente d’avaler un câble et que celui-ci ne se laisse pas faire, une sécurité se met en route afin d’éviter les dégâts. C’est plutôt pratique, par contre elle met un peu trop de temps à mon goût pour se déclencher.
  • Elle détecte le vide et ne devrait pas tomber d’un escalier. Je ne peux pas confirmer car je n’en ai pas chez moi ^^
  • Brigitte possède un détecteur de poussière et lorsqu’elle détecte une zone très sale, elle va s’acharner jusqu’à ce que ce soit nickel.
  • Au niveau des angles, la balayette rotative s’avère plutôt efficace.

Pour conclure, le roomba 555 est très efficace et dépasse mes espérances en se baladant dans toutes les pièces de mon appartement sans pour autant se perdre. Le système de mur virtuel est très pratique afin d’éviter les zones à risque. La planification du ménage est très utile afin de maintenir propre le sol de son logement sans pour autant voir travailler le robot. Ce modèle possède quelques défauts tout de même comme le bruit qu’il génère et la capacité de son réservoir qui ne lui permet pas de faire plus d’un nettoyage.

Avantage Inconvénient
  • Autonomie
  • Résultat obtenu
  • Nettoyage multi pièces
  • Mur virtuel
  • Planification
  • Détecteur de poussière
  • Bruit
  • Capacité du réservoir
  • Prix
3rd Nov 2010

Software


Nous vous le disions ici il y a peu, Microsoft mise beaucoup sur IE9.0 et a particulièrement travaillé à améliorer le respect des normes W3C pour cette dernière mouture de son navigateur. Eh bien cette récente étude du W3C (World Wide Web Consortium) donne IE9 Beta vainqueur en terme de support du HTML devant Chrome 7.0 Beta, Firefox 4.0 Beta, Opera 11.00 Beta et un Safari 5.0.2 bon dernier.

Le présent test éprouvait le support des fonctionnalités attributes, audio, canvas, getElementsByClassName, foreigncontent, vidéo, xhtml5. Et si IE9 ne fait pas un perfect, aucun de ses scores n’est en dessous du 83% de réussite. Mieux encore, pour 5 tests sur 7 IE9 signe un score de 100% de support!

ie9-html5

Cela est cohérent quand on sait que Microsoft désire développer le format HTML5, quitte à délaisser Silverlight. Et le tout va de paire avec la volonté de la firme de Redmond de restaurer son image de marque toujours érodée dans le domaine des navigateurs web.

ie9-beta

Pour ma part, étant partisan de l’utilisation de Firefox, j’espère que ce test encouragera la fondation Mozilla à encore parfaire le support HTML5 pour Firefox 4.0. Et, je ne peux m’empêcher de nourrir le troll et de souligner que Safari, navigateur d’Apple qui prêche HTML5 pour mieux couler flash, est aussi mauvais sur ce support!

N’en déplaise à ceux qui avait déjà enterré Microsoft sous la carcasse des iTrucs, la firme revient sur le devant de la scène avec une image forte dans les domaines des navigateurs avec IE9, des systèmes d’exploitation avec Windows 7 et des Smartphones avec Windows 7 Phone.

Via

2nd Nov 2010

Software

Fedora-logoFedora est actuellement une des distributions grand public les plus actives. La dernière mouture de ce système GNU/Linux, Fedora 14, nom de code Laughlin, vient de sortir aujourd’hui.

Au menu des évolutions, on retrouve notamment la gestion du cloud Amazon EC2 ou encore la gestion simplifiée de serveur IPMI avec  ipmiutil. Du reste, pas de très grosse mutation pour cette version 14 de Fedora (toutes les nouveautés ICI) .

fedora-14-desktop

Fedora est disponible avec le support officiel de Gnome, KDE, LXDE et XCFE. Vous pouvez télécharger cette nouvelle version, en 32bits et 64bits, ICI (mise à jour imminente) ou encore via ce miroir (déjà à jour).

2nd Nov 2010

Divers

Juste un mot pour vous dire que Geek de France est inscrit aux Golden Blog Awards. Alors pour voter pour ce blog, il vous suffit de  cliquer sur le médaillon ci-dessous et valider votre vote :

Merci d’avance pour vos votes!

1st Nov 2010

Software, Tests

Gnome-logo-linux

Le remplacement de Gnome-Shell par Unity pour la prochaine version de Ubuntu desktop a alimenté (en troll surtout) la blogsophère. Comme souvent lorsque Canonical prend une décision majeure, cela entraine beaucoup de polémique. Je dois le reconnaitre, moi même je n’ai pas été très enchanté par cette décision. Toutefois, ponctuellement, cette décision a un certain avantage : elle met sous les projecteurs le projet Gnome-shell. Afin de me faire une idée sur celui-ci, j’ai décidé de le tester (sur un Ubuntu 10.10).

Tout d’abord, on va installer Gnome Shell via cette commande :

sudo apt-get install gnome-shell

Puis, fait intéressant, on peut tester Gnome-Shell sans remplacer Metacity. Pour cela, on tape la commande :

gnome-shell –replace

Gnome-shell démarre alors. La première chose que l’on remarque et qui est très intéressante, c’est que Gnome-shell conserve le mode de fonctionnement par bureau auquel on est habitué. Je dois reconnaitre que pour ma part, c’est ce qui me manque le plus sur l’Interface de Ubuntu Netbook Edition. Toutefois, l’absence de barre de menu inférieure et une barre supérieure réduite se solde par un gain substantiel de place qui sera plus qu’intéressant pour un netbook à faible résolution.

gns5

En cliquant sur le coin supérieur gauche, ou simplement en y glissant sa souris, voire encore en appuyant sur la touche Windows de son clavier, on accède au menu. Celui-ci se découpe en 2 partie : un bandeau gauche d’accès aux applications et une zone droite pour les bureaux.

gns3

Penchons nous tout d’abord sur le menu d’applications. Celui-ci, très sobre, propose par défaut les applications les plus souvent ouvertes. Si on désire chercher une application, on tape son nom et le menu, interactif et très rapide, s’adapte en conséquence pour proposer les choix qui correspondent à notre volonté. Par exemple, si on tape “firef”, le menu va nous proposer firefox en premier choix.

gns3_menu

On peut également afficher toutes les icônes des applications installées. Je trouve ce mode d’affichage assez moyen puisque s’il est pratique pour un utilisateur averti, il est tout bonnement ingérable pour un novice qui ne sait pas nécessairement à quoi correspond telle ou tell icône. Une gestion de menu à l’image de celle de Mint, qui préserve les catégorie Gnome (qui sont extrêmement pratique pour un novice et sont à mon goût une des forces de Gnome), aurait été préférable. Si vous me lisez messieurs de Gnome-Shell!

gns2_menu

La zone de bureau permet l’affichage des différents bureaux Gnome soit alignés en tant que bandeau, soit placés les uns à coté des autres, options nettement plus pratique. Et c’est là une des très grande force du Gnome-Shell qui va sublimer l’usage du bureau-multiple. En effet, chaque fenêtre d’application peut-être à souhait glissée d’un bureau à l’autre. Le tout très rapidement.

gns4

Si on est sur son bureau 1 en train de  travailler sur son application A, un simple accès au menu nous permet de permuter vers le bureau qui pourrait héberger l’application B voir de changer l’application de bureau. Cela est assez difficile à décrire mais est extrêmement pratique à l’usage. Si c’est un peu moins fun qu’un bureau 3D de compiz c’est sans doute 10 fois plus efficace et pratique.

Le tout est extrêmement réactif et peu gourmant en ressource. Je me suis même amusé à lancer une vidéo en 1080p et celle-ci est lue en continu sans ralentissement lors de l’accès au menu.

gns9

Le haut de notre fenêtre est surplombé par un tableau de bord via lequel on accède au calendrier, aux notifications de réseau et aux informations personnelles. Je n’ai pas trouvé comment rajouter des éléments à ce tableau de bord et ne sais donc pas si c’est faisable. Ce qui serait regrettable dans le cas contraire.

gns5_calendrier gns6_about

On peut aussi via ce tableau de bord accéder à un panneau de configuration très clair qui n’est pas sans rappeler celui de Mint.

Voici pour vous faire une meilleure idée un screencast de Gnome-Shell :

 

Gnome-shell : solution ultime pour votre netbook?

Pour en revenir au choix de Canonical pour Ubuntu de Unity au lieu de Gnome-Shell, on peut s’interroger. L’interface de Gnome Shell n’est-elle pas tout aussi bien voire mieux que Unity? N’oublions pas que Unity a été développée par Canonical pour Ubuntu et c’est donc logique qu’elle devienne l’interface principale de Ubuntu. Cela d’autant plus que la convergence numérique entraine une fusion de plus en plus flagrante des technologies des ordinateurs, netbooks, smartbooks, smartphones et tablettes tactiles.

ubuntulogo2

Pourtant, au terme de ce test, j’ai décidé d’utiliser Gnome-Shell pour mon netbook (EeePC 1001PX). Gnome-shell présente, en effet, de mon point de vue d’énormes avantages pour les netbooks. Tout d’abord, il est plus qu’adapté au faibles résolutions. Ensuite, sa légèreté en fait un système adéquat pour les petites configurations des netbooks. De plus, son menu est assez large et gérable sans problème avec un touchpad (l’inverse étant le défaut n°1 de Unity à mon gout).

gns2

Tout n’est pourtant pas rose pour Gnome-Shell lequel étant au stade de la beta n’est pas encore totalement stable. Le menu Gnome-shell peut encore être aménagé pour un meilleur accès par catégorie. Mais je n’ai pas encore eu l’occasion de creuser dans le sens des thèmes pour Gnome-Shell. Peut-être en existe-t-ils qui corrigeraient ce défaut.

29th Oct 2010

Divers

Tout bon Geek qui se respecte amasse des dizaines (et des dizaines) de câbles autour de son bureau (ou de sa grotte). Le problème avec les câbles, c’est que quand ça tombe derrière le bureau, il faut se baisser pour le ramasser et tout le monde sait que le Geek est d’un naturel faignant.

J’ai trouvé une solution peu onéreuse à ce problème (sur ce blog) que nous rencontrons tous : la pince-note !

Elle est pas belle la vie !

source et photo

Une faute d’orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Laissez un commentaire !

Comment Retrouver ses Câbles Facilementhttp://autourduncafe.fr/2010/03/23/comment-retrouver-ses-cables-facilement/

29th Oct 2010

Divers

cartejaimelesartistes

Jamendo, plateforme d’écoute et de téléchargement de musique gratuite et libre, profite du lancement de la carte musique 12-25 pour annoncer sa carte “J’aime la musique”. Mais qu’est ce que c’est? Voyons cela :

jaimelamsique

La carte “J’aime la musique” est une initiative de Jamendo pour promouvoir ses artistes er récompenser ceux-ci. Il s’agit d’un service simple, gratuit et rigoureusement 2.0. Tout simplement, lorsque vous écoutez et appréciez un artiste sur Jamendo, vous en faites la promotion en cliquant sur le bouton facebook J’aime  rattaché à l’artiste afin de partager votre coup de cœur avec vos contacts Facebook. Votre part à vous est alors finie. Là où la chose devient excellante, c’est quand on sait que Jamendo reversera 25€ à tous les artistes ayant 1000 “Jʼaime”.

Alors, foncez sur Jamendo est faites vous même la promotion de vos artistes préférés, lesquels méritent déjà d’être connu pour avoir fait le choix intelligent d’une plateforme comme Jamendo! Vous voyez, facebook ca peut-être très bien aussi…

J’en profite pour partager avec vous un de mes coups de cœur Jamendo : Josh Woodward.

joshwoodward

J’aime beaucoup son style pop-rock acoustique très apaisant. Vous avez déjà du entendre quelques notes de ses albums dans la vidéo de ce test.

28th Oct 2010

Software

adrilla

Maintenant que le projet Ardilla est lancé, il ne reste plus qu’à en faire la promotion. Pour commencer, afin de découvrir ce portail, je vous ai concocté un petit screencast pour illustrer son fonctionnement :

 

Via ce petit screencast, je désire illustrer le fonctionnement très simple et rapide de Ardilla. La légèreté de la solution est un de ses atouts. Pour tous ceux qui nous ont fait des commentaires suite à l’annonce de la publication, sachez que nous les prendrons en compte pour les versions à venir. N’hésitez surtout pas à faire votre retour via les commentaires ou sur le forum. Sous peu je publierai également la roadmap de Ardilla.

N’oubliez pas que vous pouvez aussi suivre l’actualité de Ardilla sur le site http://openardilla.org.

28th Oct 2010

Software, Tutos

ogvavi

J’utilise gtk-recordmydesktop pour faire mes screencast sous Linux. Celui-ci me produit des fichiers au format libre OGV. Pourtant (ca ne va pas plaire à tout le monde), je publie mes screencast sur Youtube. Or Youtube digère assez mal les vidéos en OGV. Alors, il me faut les ré-encoder en AVI. Même s’il existe des méthodes opérationnelles en ligne de code, je préfère une méthode plus simple, via un script nautilus.

Nous allons pour ce faire commencer par créer le script voulu. Dans un bloc-note, gedit dans mon cas, copier ce code (source) :

#!/bin/sh

if [ $# -eq 0 ]; then
    zenity --error --title="Erreur" --text="Vous devez choisir au moins un fichier pour lancer la conversion"
    exit 1
fi

(while [ $# -gt 0 ]; do
    movie=$1
    avi_file=`echo "$movie" | sed 's/.w*$/ .avi/'`
     mencoder "$movie" -oac mp3lame -ovc xvid -xvidencopts pass=1 -o "$avi_file"

shift
done

) | 
       zenity --progress --pulsate --auto-close --text="Conversion en cours ..."  --percentage=0 



    zenity --info --title "$title" --text="Conversion complete"

Puis on enregistre (je lui ai donné le nom ogv to avi.sh dans mon cas) le fichier dans le dossier /home/compteuser/.gnome2/nautilus-scripts. Assurez vous ensuite que le fichier est exécutable comme un programme (clic droit>Propriétés>Permissions>Autoriser l’exécution du fichier comme un programme).

ogvtoavi3

 

Pour que le script fonctionne, on va maintenant installer le logiciel mencoder. Le script utilise en fait zenity et mencoder, mais ce premier est inclus dans Gnome. Pour installer mencoder, il suffit de taper la commande (précédée de sudo sous Ubuntu) :

apt-get install mencoder 

 

Voila, le script est maintenant opérationnel! Pour le faire fonctionner, il suffit de faire un clic droit>Script>ogv to avi sur votre vidéo ogv.

ogvtoavi

 

Une barre de progression atteste de la conversion et un message vous avertira de la fin de celle-ci :

ogvavi ogvavi2

 

Voilà, la méthode est simple et c’est un détail qui peut particulièrement dépanner. Mais comme je me plais à le dire, ceux sont les détails qui font la force d’un système d’exploitation.

 
* Crédit photo : Transparent screen 1 de AMagill via Flickr
28th Oct 2010

Software

windows_logo

Un an après la sortie de Windows 7, le système d’exploitation de la firme de Redmont fait un vrai carton (en date du 04/09/2010 Windows 7, c’est 175 millions de licences vendue). Les vieux râleurs qui annonçaient qu’ils ne migreraient pas avant la sortie du Service Pack 1 n’auront bientôt plus le choix : Microsoft annonce en effet la disponibilité du SP1 en version Release Candidate.

Pour le télécharger, rendez-vous sur cette page dédiée. Celui-ci est valide aussi pour Windows 2008 Serveur. Attention toutefois, il s’agit d’une version Release Candidate qui n’est pas exempt de risques de bugs.

windows-seven-7-logo

A l’occasion, Microsoft propose également quelques offres intéressantes pour Windows 7 en cette fin d’année 2010:

  • Depuis le 22 octobre, le pack famille permet, pour 149,99EUR, d’effectuer une mise à jour vers Windows 7 (édition Home Premium) sur trois postes d’un même foyer.
  • Pour les PC équipés de Windows 7 Edition Familiale, la mise à jour vers la version Professionnelle est au prix de 79,99EUR au lieu de 179,99EUR .
  • L’offre Windows 7 à 35EUR, réservée aux étudiants, est toujours d’actualité et ce jusqu’au 30 octobre 2010 (version mise à jour en téléchargement).
  • Pour l’achat d’un Netbook équipé de Windows 7 Starter, Il est possible de bénéficier d’une mise à jour vers Windows 7 Edition Familiale pour 54,99EUR, au lieu de 74,99EUR.
  • Du 8 novembre au 18 décembre 2010, Windows 7 édition Familiale (versions complète et mise à jour), Windows 7 Professionnel (uniquement en version mise à jour) et Windows 7 édition intégrale (uniquement en version mise à jour) seront vendus à des tarifs exceptionnels avec des réductions allant jusqu’à 50EUR.
27th Oct 2010