Banner
Banner
Banner

Hey tonton, comment tu choisis ton OS?

J’ai déjà souvent parlé de système d’exploitation ici, notamment via ce vieil article de 2010 « Philosophie des systèmes d’exploitation ». Finalement, en 7 ans mon point de vue a pas mal évolué, en même temps que mes usages…

[…]

Categorie(s): Dossiers, Software

Software, Tutos

ubuntu_netbook_edition

Ubuntu Netbook Edition (UNE) est sans doute l’un des systèmes d’exploitation les plus adapté aux netbooks. Il gère les processeurs Atom, les faibles résolutions et propose un interface adaptée. Toutefois, les plus anciens modèles, tels que le EeePC 701, sont dépourvus de disque dur et propose un stockage flash de quelques Go seulement. Du fait, on se retrouve vite avec un manque de place sur son disque avec Ubuntu Netbook Edition. Ce pourquoi je vous propose via ce tuto de découvrir une solution pour se créer une configuration à la carte pour votre netbook : Ubuntu Slim Remix.

Attention : Ubuntu Slim Remix n’est pas maintenu officiellement par Canonical. Cette version étant totalement épurée, il va sans dire qu’il savoir ce que l’on veut faire de son OS avant de l’installer. Certaines manipulations de ce tuto étant technique et pouvant échouer, il est préférable de sauvegarder ses données personnelles avant manipulation pour pouvoir réinstaller son système au besoin.

 

Ubuntu Slim Remix est une version d’Ubuntu dénuée de tous les logiciels imposés lors de l’installation, modifiée par Billou pour que tous ceux qui aimeraient pouvoir choisir de leur propre chef les logiciels qu’ils souhaitent installer y trouvent enfin leur compte.

 

Téléchargement et installation

Vous pouvez télécharger UNE-Slim directement en cliquant ICI ou utiliser ce lien torrent. Du reste, l’installation est identique à celle d’un Ubuntu classique. Vous pouvez la faire depuis un live-USB préparé préalablement avec unetbootin.

unetbootin_windows

Après installation, il est conseillé de directement faire ses mises à jour. Par défaut, l’ensemble des pilotes du EeePC 701 sont reconnus. Si vous utilisez un autre modèle, vous pouvez faire une recherche avec sa référence sur le site d’ubuntu-fr.

Ubuntu Netbook Edition Slim Remix est installé sur votre poste dénué de tout autre logiciel. On se retrouve avec les 3 catégories Favoris, Fichiers et dossier et Système.

une_slim une_slim2 une_slim3
 
 
Paramétrage et optimisation
  • Applications
Concrètement, une installation vierge veut aussi dire une installation inutilisable. Nous allons donc procéder à l’installation de quelques basique. La première, non pas des moindre, est de rajouter le terminal. Via la logithèque Ubuntu, on donc rechercher et installer gnome-terminal. De même, on installera le très utile gedit.

une_slim7

 

Ainsi, on se retrouve avec la possibilité de taper des commandes pour affiner ses paramétrage ou contrôler le fonctionnement de son poste. Sans, Ubuntu est vraiment tout nu! Le terminal se trouve alors dans la catégorie Accessoire (ou accessible via le raccourcis clavier CTRL+ALT+T).

On va ensuite s’installer les quelques applications dont on peut avoir besoin pour travailler (dans mon cas, pour l’exemple, j’installe Abiword et Gnumeric) toujours via la logithèque Ubuntu. Libre à vous d’installer les applications que vous désirez…

une_slim5

 

Bien sûr, l’usage principal de ce genre de machine étant l’Internet, on va installer un navigateur : Firefox (oui, Firefox! J’explique comment l’optimiser après alors on va pas mettre Chrome!). Une fois celui-ci installé nous allons le paramétrer pour qu’il offre un affichage optimisé et une plus grande rapidité :

Dans un premier temps, on va masquer sa barre personnelle en allant dans le menu Affichage>Barres d’outils et en décochant Barre personnelle.

Puis, on installe 2 extensions bien pratiques :

Compact Menu qui réduit la barre de menus en un bouton

Autohide Tabbar qui masque les onglets quand il ne servent pas

Ensuite, nous allons réduire un peu la taille de la barre de navigation. Pour ce faire, on clique droit à coté de la barre d’URL et on choisit personnaliser

une_slim_ffx1

 

Dans les options de paramétrage, on coche la case Petites icônes.

une_slim6

 

Maintenant, nous allons optimiser la vitesse de fonctionnement de Firefox en désactivant la fonction IPV6. Pour cela, nous allons taper l’url about:config. On valide le message “Je ferai attention, promis!” (mine de rien ils ont de l’humour chez Mozilla). Dans la barre de filtre, on tape ipv6 et on double clique sur la ligne network.dns.disableIPV6 pour passer sa valeur en true.

une_slim_ffx2

 

Pour que ce soit encore plus clean, on peut aussi installer l’extensions adblock plus qui va nous débarrasser des pubs (qu’il faut d’ailleurs désactiver pour Geek de France, j’ai un bug d’affichage sinon. Je sais, c’est pas beau mais je suis sur le problème) et donc nous permettre de gagner quelques secondes de vitesse.

Ces configurations vont nous permettre d’avoir un navigateur véloce et offrant un maximum d’affichage :

une_slim_ffx3

 

  •  Système

Pour un meilleur affichage, on va également réduire la taille des polices du système. On va donc dans le menu Système > Administration > Apparence > Police > Détails… Là, on modifie la taille de la police en 80pixels à la place de 93.

une_slim4

 

Puis on va optimiser l’utilisation de la mémoire avec tmpfs. Pour cela, il faut taper la commande suivante dans un terminal sudo gedit /etc/fstab. Dans le fichier fstab, on va rajouter cette ligne :

tmpfs           /tmp            tmpfs           mode=1777               0 0

une_slim9

 

Une astuce : si vous voulez tester le gain de rapidité, dans un terminal, tapez la commande :

time dd if=/dev/zero of=test.bin bs=1024k count=290;rm -rf test.bin

Cela va contrôler le temps d’une copie de 300Mo et la vitesse disque. Puis faites le même teste après avoir taper la commande cd /tmp pour être sur sa RAM.

 

Pour que firefox puisse profiter de ce gain, on va à nouveau aller sur l’adresse about:config. On recherche la clé browser.cache.disk.parent_directory. Si elle existe, on l’édite sinon on la crée par un clic droit > nouvelle chaîne de caractère. On nomme cette chaine browser.cache.disk.parent_directory et on lui donne la valeur : /tmp/cache-firefox.

une_slim10

 

La modification sera effective après un redémarrage de Firefox.

Il existe d’autres astuces, qu’il ne serait pas nécessairement probant de mettre en place ici. Vous pouvez tout de même les retrouver sur Internet. Par exemple ICI ou ICI.

Voila, vous avez à présent un système léger, occupant peu de place sur votre disque dur et reposant sur l’une des distribution les mieux adaptée aux netbooks : Ubuntu Netbook Edition. Personnellement, j’ai été bluffé par le gain de réactivité que cela apporte. Toutefois, la perte de tous les programmes implique de réfléchir à ses réels besoins puisqu’il faudra installer un à un tout les logiciels/composants que l’on désire utiliser.

23rd Juil 2010

Divers, Tests

a8_a7-210d6

Les tablettes Archos Home Tablet me plaisent beaucoup : peu chère bien finie et sous Android. Archos Lounge vient de publier un test vidéo de ces tablettes (la 7 et la 8). Je vous propose de le découvrir :

Tests Archos 7 Home Tablet Archos 8 Home Tablet
envoyé par ArchosLounge.

23rd Juil 2010

Divers

libreavous

Après l’histoire de Linux en reportage, je vous propose de découvrir ce petit docu-fiction réalisé par le BTS audiovisuel du lycée Suger (Saint-Denis). La partie fiction raconte l’histoire d’un éditeur propriétaire se faisant prendre des parts de marché par le logiciel libre : une consultante vient présenter le logiciel libre, et proposer divers plans de réaction (l’ignorer, en faire, le combattre). La partie documentaire comporte des interviews de dirigeants d’entreprise du libre durant Solutions (GNU/)Linux 2010 (Fabien Potencier de Sensiolab, Boris Auché de Bull, Michaël Rémond de Process One, Gwenaël Saint-Genest, Open Pattern) et une interview d’Alix Cazenave, alors responsable des affaires publiques à l’April.

Voici la vidéo :

Les logiciels libres sont désormais incontournables dans l’univers informatique, lui-même omniprésent. Leur développement révèle des enjeux économiques, politiques et philosophiques importants. Le modèle de développement des LL (coopération, transparence, libre choix…) bouleverse les usages des grands fabricants de logiciels, plus habitués à enfermer leurs clients dans une dépendance à leur égard. Pour l’utilisateur, adopter les logiciels libres implique les satisfactions et aussi les contraintes inhérentes à l’exercice de sa liberté. Pour les citoyens et leurs représentants, ce sont des choix à faire et des mesures à prendre pour garantir l’intérêt général.

La version flash de blip.tv a tendance à galérer. Toutefois la vidéo est aussi disponible en HTML5 ICI (si votre navigateur gère la vidéo html5).

Via Korben et dlfp

22nd Juil 2010

Divers

brian_curtin

Brian Curtin est un réalisateur amateur qui a beaucoup de talent et qui propose des courts métrages plutôt bien réalisés. Qui plus est, c’est un geek. La preuve en est des thèmes choisis pour ces films : StarWars ou encore Half Life.

Toujours est-il, que ces courts métrages détonnent! Je vous propose de les découvrir :

Concrete hustle (inspiré de StarWars) :

 

Beyond black Mesa (inspiré de Half Life) :

 

Impressionnant n’est ce pas?

Via Geektheory

22nd Juil 2010

Divers

Décidément, je suis fan de l’actu en patate. Ce n’est pas son dernier strip qui va me faire changer d’avis :

Drôle n’est ce pas?

22nd Juil 2010

Divers

Niark! Niark ! Taxez moi de misogyne, je m’en fiche, j’ai la preuve :

hommevsfemme

Plus sérieusement, rassurez (calmez?) vous mesdames je rigolais, je voulais juste vous parler de ce petite site rigolo qui met en compétition les hommes et les femmes : http://www.femmevshomme.com/

Le principe est très simple : vous indiquez votre genre, répondez à une série de question le plus rapidement possible. Votre temps et vos résultats vont déterminer un score qui va alors incrémenter un compteur par genre. Chaque jour, le sexe au plus gros score est clamé plus intelligent. Aujourd’hui c’est les zhommmeuhh (normal :-D)!!

21st Juil 2010

Divers

bear1

La société Vecna Robotics a développé pour l’armée américaine une sorte de super robot d’extraction de champ de bataille et de soutien logistique : le BEAR. Celui-ci peut soulever plus de 200kg et se déplace sur des chenille à grande vitesse à ras du sol.

Voici deux vidéos de fonctionnement du bear :

 

 

Ce qui moi m’a amusé avec ce robot c’est sa ressemblance avec les robots du film short circuit. “Appelez moi Johny 5!” Quand est-ce qu’il y a de l’orage en Irak?

johny5

Enjoy ^^!

Via robotshop

21st Juil 2010

Hardware, Tests

Dans le monde des périphériques sans fils, les acteurs sont nombreux. Parmi ceux-ci, Microsoft Hardware a souvent été un pionnier. Ses produits sont généralement bien finis et confortables d’usage.

P1020797-800

Il m’a été proposé de tester pour Geek de France l’un d’entre eux,  le clavier Microsoft Wireless Keyboard 3000 (v2), plus à destination d’un usage bureautique. Je vous invite à découvrir dès à présent le test de ce clavier.

(suite…)

21st Juil 2010

Divers

C’est rigoureusement à la mode ces encarts rassemblant les chiffres sur tel ou tel thème. Je vous propose aujourd’hui celui sur les applications mobiles :

Online MBA

Impressionnant tout de même!

Via MBA Online

21st Juil 2010

Software, Tutos

sql2008

Microsoft MS SQL est très largement employé en entreprise (surtout en PME, du moins, je pense). Vous pouvez avoir besoin d’interagir avec votre base de donnes Microsoft SQL depuis un serveur web sous Linux équipé de Apache et PHP (ca a été du moins mon cas et j’ai eu beaucoup de mal à trouver les informations nécessaires d’où ce tuto). Voyons ensemble comment faire.

Configuration

Pour ce tuto, j’utilise une Debian Etch 5.0 sur lequel sont installés PHP 5.0 et Apache 2.0 (via phpMyAdmin). Toutefois, de par le principe même de fonctionnement de PHP/Apache/MSSQL, l’installation et le fonctionnement devrait être, à peu près, le même pour les autres distribution Linux. Ma base de données est sous Microsoft SQL 2005. Pour se connecter et interagir avec, nous utiliserons les fonctions MSSQL, qui fonctionnent via les librairies FreeTDS.

lamp-logo

Il est aussi possible de faire fonctionner les librairies sous Windows avec un lot de configurations mais cela ne sera pas abordé dans cet article. Si c’est votre cas, vous pouvez vous rapporter à cet article.

Installation des composants pré-requis

Comme expliqué plus haut, pour se connecter et interagir avec Microsoft SQL, nous allons utiliser MSSQL. Mssql est inclus dans les librairies FreeTDS. On installe donc ces librairies, directement depuis Synaptic ou avec les lignes de commande (à taper dans un terminal) :

apt-get install freetds-dev

apt-get install freetds-common

ATTENTION : pour fonctionner, les manipulations en ligne de commande de ce tuto requièrent les droits administrateur. Sous Debian on passe administrateur en tapant la commande su et en entrant son mot de passe administrateur. Sous Ubuntu, on utilise sudo.

mssql1

Une fois les librairies FreeTDS installée on va éditer le fichier php.ini. Pour ce faire, on va taper la commande :

gedit /etc/php5/apache2/php.inimssql2

(J’utilise l’éditeur graphique gedit. Si vous n’utilisez pas d’interface graphique, dans le cas du SSH par exemple, vous pouvez utilisez l’éditeur VI)

Le fichier doit contenir une section [MSSQL] contenant ces paramètres :

mssql3

Nous allons affiner le paramétrage de MSSQL de sorte qu’il ressemble à ceci :

[MSSQL]
; Allow or prevent persistent links.
mssql.allow_persistent = On

; Maximum number of persistent links.  -1 means no limit.
mssql.max_persistent = -1

; Maximum number of links (persistent+non persistent).  -1 means no limit.
mssql.max_links = -1

; Minimum error severity to display.
mssql.min_error_severity = 1000

; Minimum message severity to display.
mssql.min_message_severity = 1000

; Compatibility mode with old versions of PHP 3.0.
mssql.compatability_mode = Off

; Connect timeout
mssql.connect_timeout = 5

; Query timeout
mssql.timeout = 60

; Valid range 0 – 2147483647.  Default = 4096.
;mssql.textlimit = 4096

; Valid range 0 – 2147483647.  Default = 4096.
;mssql.textsize = 4096

; Limits the number of records in each batch.  0 = all records in one batch.
;mssql.batchsize = 0

; Specify how datetime and datetim4 columns are returned
; On => Returns data converted to SQL server settings
; Off => Returns values as YYYY-MM-DD hh:mm:ss
;mssql.datetimeconvert = On

; Use NT authentication when connecting to the server
mssql.secure_connection = On

; Specify max number of processes. -1 = library default
; msdlib defaults to 25
; FreeTDS defaults to 4096
;mssql.max_procs = -1

; Specify client character set.
; If empty or not set the client charset from freetds.comf is used
; This is only used when compiled with FreeTDS
;mssql.charset = "ISO-8859-1"

Une fois la manipulation achevée, on enregistre le php.ini et on redémarre apache. Pour redémarrer Apache, on tape cette commande :

/etc/init.d/apache2 restart

mssql4

Il ne reste plus qu’à attaquer son code PHP pour se connecter à Microsoft SQL et à interagir avec.

Connexion et interaction via PHP

Pour se connecter à la base de données, nous allons utiliser les fonctions MSSQL. Pour pouvez toutes les retrouver (ainsi que leurs explications respectives) à cette adresse. Dans son fichier PHP, on passe simplement ces arguments :

– le nom du serveur de bases de données

– le compte utilisateur (compte SQL ou compte Windows)

– le mot de passe

– le nom de la base de donnée

Dans mon exemple j’interroge la base de donnée toto pour lui demander le contenu des lignes nom et prenom (de la table personne) pour qui le mail est tata@toto.fr (oui, c’est ce qu’on appelle un code bidon pour l’exemple). On obtient un code qui ressemble alors à ca :

<?php
$host = "monserveur";
//remplacer monserveur par le nom ou l’adresse IP de votre serveur Microsoft SQL.
$user = "sa";
//on peut aussi utiliser un identifiant de type DOMAINEuser
$mdpbdd  = "monmotdepasse";
$bdd = "toto";

mssql_connect($host, $user,$mdpbdd) or die("erreur de connexion au serveur");
mssql_select_db($bdd) or die("erreur de connexion a la base de donnees");
$query = "select nom, prenom from personne where mail=’tata@toto.fr’";
$req = mssql_query($query);

// Recuperation des resultats
while($row = mssql_fetch_row($req)){
$nom = $row[0];
$prenom = $row[1];

echo $nom;
echo $prenom;
};

mssql_close();

?>

Du reste, vous pouvez alors jouer avec votre base de données via les classiques commandes SQL.

sql

Troubleshooting

De ce que j’ai pu lire, le bug le plus courant avec mssql (que j’ai d’ailleurs moi aussi rencontré) est code retour php: Warning: mssql_connect() [function.mssql-connect]: Unable to connect to server

mssql5

Concrètement, face à ce cas de figure, vérifiez les paramètres de connexion (nom du serveur, identifiants de connexion, bdd) et assurez vous de pouvoir pinger le serveur depuis votre poste Linux. Si c’est bien le cas, contrôlez que vos librairies FreeTDS sont bien installées. Si c’est le cas, redémarrer Apache avec la commande /etc/init.d/apache2 restart devrait résoudre le problème.

mssql4

Si vous avez d’autres cas de figures où MSSQL pose problème, n’hésitez pas à me le faire savoir, si nous trouvons la réponse (ou si vous la connaissez) je mettrais à jour la partie troubleshooting de cet article.

20th Juil 2010